Guy Allix - Ce qui s’efface (Spanish translation)

French

Ce qui s’efface

à Annie Ernaux
 
1
 
Quand tu nais
Tu n’es déjà
Dans ta naissance
Que ce non-sens
 
2
 
Tu marches et tu t’effaces
C’est en t’effaçant que tu existes vraiment
C’est en t’effaçant que tu es homme
Et tu t’effaceras un jour à jamais
Tu ne seras plus que cette absence
Ce sans-nom
Ce sans-lieu
Ce sans-Dieu
Ce rien Rien qu’une poussière de passage
Perdue dans l’immensité du temps
 
3
 
Tu marches vers le non-là
Ton seul Dieu
Tu marches vers l’absence
Vers la fin ultime et nécessaire
Tu n’as de sens que cette marche insensée
Qui court à ta perte définitive
Tu n’es que ce courage
D’oser marcher d’oser aimer
D’oser rire
Sans nul espoir
 
4
 
Tu marches sans trêve
Tu n’es que cette marche
Ce temps qui t’égoutte
Jusqu’à ce puits sans fond
Tu n’es que cette terre un peu
Tu n’es que l’humble
Qui consent
Quand bien même il a peur
A l’humaine mort
Qui le signe et l’absente
 
5
 
Et quand tu rends grâce
C’est à la vie seule insensée
Sans rien qui l’excède
Sans rien qui la précède
Que le nécessiteux hasard
 
6
 
Et quand tu aimes même
Tu sais qu’il n’en restera rien
Qu’un mortel bonheur
Qu’un pur instant de passage
Que cette goutte de deux noms
Vers d’autres noms
Qui tour à tour s’effaceront aussi
Dans une larme desséchée
Jusqu’à l’ultime contraction
 
7
 
Et c’est la vraie force
D’aimer sans autre force
Sans autre espoir
De consacrer l’essentiel du souffle
À l’éphémère
D’aimer vainement
 
8
 
Et tu marches encore
Donnant la main à d’autres hommes
De passage
Et vous partagez les pleurs
Et vous partagez les rires
Vous n’êtes que ce présent
Qui s’absentera finalement demain
Quoi que vous fassiez
Quoi que vous puissiez croire
Vous n’êtes pour toujours
Que ce qui s’efface
 
Submitted by Guernes on Fri, 29/12/2017 - 18:54
Align paragraphs
Spanish translation

Lo que se difumina

A Annie Ernaux
 
1
 
Cuando naces
Ya eres
En tu nacimiento
uno sinsentido
 
2
 
Andas y te difuminas cada días mas
Es desvaneciendote que realmente existes
Es al difuminarte que eres hombre
Y un día te difuminaras para siempre
Solo serás esa ausencia
sin apellido
Ese sin lugar
Ese sin Dios
Ese nada Nada más que un polvo de tránsito
Perdido en la inmensidad del tiempo
 
3
 
Andas hacia el sin aqui
Tu único Dios
Andas hacia la ausencia
Hacia el fin último y necesario
Tienes sentido solo por esta marcha insensata
Que corre hacia tu definitiva pérdida
Solo eres denuedo
Osar ir hacia el delante, atreverse a amar
A reír
Sin ninguna esperanza
 
4
 
Vas andando sin tregua
Solo eres ese andar
Ese tiempo que gotea
Hasta ese pozo sin fondo
Solo eres un poco de tierra
Solo eres el humilde
Quién ortega
aunque de todo eso, tiene miedo
A la humana muerte
Que la firma y lo ausenta
 
5
 
Y cuando rendes -gracias
Es solo a la vida insensata
Sin que nada la exceda
Sin que nada la preceda
Solo el necesitado asar
 
6
 
Y hasta cuando amas
Sabes que no quedará nada
Solo una mortal felicidad
Solo un instante de tránsito
Que esta gota con dos apellidos
Hacia otros apellidos
Que se desvanecerán también
En una lágrima resecada
Hasta la última contracción
 
7
 
Y es la verdadera fuerza
De amar sin ningun otro tesón
Sin ningúna otra esperanza
De dedicar lo esencial de l'aliento
Al efímero
De amar en balde
 
8
 
Y todavía avanzas
Dando le la mano a otros hombres
que tránsitan
Y compartís los lloros
Y compartís las risas
Solo sois ese presente
Que se ausentara finalmente, mañana
Hagáis lo que hagáis
lo que sea que podais creer
Sois para jamas
Solo lo que se borra
 
Submitted by Sarasvati on Fri, 12/01/2018 - 10:50
Added in reply to request by Guernes
Please help to translate "Ce qui s’efface"
Guy Allix: Top 1
See also
Comments
Guernes    Fri, 12/01/2018 - 19:33

Bonsoir Emilia,

Je ne suis pas hispanisant, mais j'ai apprécié vos choix de traduction.

« ce non-sens -> uno sin ningún sentido »
Cela correspond bien ; j’aurais peut-être découpé différemment :

Cuando naces
Ya eres un sin
Ningún sentido
En tu nacimiento

« non-là -> nada » C'est bien, c'est à peu-près l'idée, mais peut-être auriez pu faire un néologisme, comme en français ?

J'ai été un peu surpris (au début) par votre traduction de « effacer » par « difuminar » au lieu de « borrar » ; et puis, je m’y suis fait.

« difuminar -> estomper, se diluer » est peut-être un peu faible mais d’un autre côté, « borrar -> effacer mais aussi supprimer » est un peu trop fort, dans le contexte.

D’autre part, vous faites une progression, comme dans l'original, jusqu’à terminer par « se borrar »,
Alors... félicitations.!

Une dernière remarque : pourquoi « obligatorio » plutôt que « necesario » ?

Sarasvati    Fri, 12/01/2018 - 20:18

Bonsoir..
Voilà, j'ai fais quelques corrections..Il y avait des erreurs.Pas mal même
Peut être un peu de prétentions de ma part que me lancer dans une telle traduction..

J'ai pressé le citron avec difuminar..En réalité je souhaitais faire un chute jusqu'à borrar
Avancer et s'estomper au fur et à mesure que le temps passe jusqu'à disparaître.
bon je vais revoir "ton" commentaire et réadapter au besoin..

Guernes    Fri, 12/01/2018 - 20:48

Non, non, aucune prétention.
Si on aime un poème il faut toujours et toujours...
Comme disait Nicolas : Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage !
Et puis ce n'est que mon point de vue ;
qui n'était -- au demeurant -- pas du tout négatif, au contraire.

Sarasvati    Fri, 12/01/2018 - 20:56

Non non je n'ai rien pris au négatif..
Mais bon là j'ai fini c'était difficile...
s'éffacer..
Combien même
ce non sens..

Mais c'est passionant, et riche en vocabulaire toutes ces poésies.Aussi bien en français que en español..Mais épuisant aussi

Guernes    Fri, 12/01/2018 - 20:58

Oui, une bonne fatigue !

Sarasvati    Fri, 12/01/2018 - 21:01

Teeth smile Teeth smile
Bon dis moi ce que "tu" en penses maintenant..une relecture avec d'autres yeux sont toujours une aide précieuse

Guernes    Fri, 12/01/2018 - 21:24

Oui, c'est mieux comme ça,
tu as corrigé les quelques difficultés relevées.
J'aime bien le $3 où tu ne traduis pas littéralement,
mais essaies de donner à chaque vers en espagnol une identité qui se tient
tout en préservant le rythme.
Bravo.