El llamado « Maestro de los Testamentos »... (Des testaments qu'on dit le Maître...)

French (Middle French)

Des testaments qu'on dit le Maître...

Des testaments qu'on dit (1) le Maître
De mon fait n'aura quid ne quod
Mais ce sera un jeune prêtre,
Qui est nommé Thomas Tricot.
Voulentiers busse à son écot, (2)
Et qu'il me coûtât ma cornette !
S'il sût jouer à un tripot,
Il eût de moi le Trou Perrette. (3)
 
Submitted by Guernes on Wed, 30/11/2016 - 19:35
Submitter's comments:

(1) celui qu'on dit
(2) boire volontiers à ses frais
(3) Il y a dans ces deux vers une série d'équivoques :
jouer à un tripot signifie « jouer dans un jeu de paume »,
et aussi « faire l'amour » :
le mot « tripot » se prenait également pour l'action elle-même.
« Faire l'amoureux tripot » était une locution courante ;
et « le trou Perrette » vient à point
pour confirmer le sens erotique du passage.
Le jeu d'amour empruntait alors au jeu de paume
un sens allégorique sur lequel on ne pouvait se méprendre.
.
« Trou Perrette » provient d’un café
existant à Paris déjà en 1150
et qui s’appelait « Le Trou de Perrette »

Align paragraphs
Spanish translation

El llamado « Maestro de los Testamentos »...

El llamado « Maestro de los Testamentos »
No tendrá por mi parte quid ni quod;
Prefiero a un joven sacerdote
Llamado Thomas Tricot.
¡ Con gusto brindaría yo a su cargo
Aunque me costara la cinta del sombrero !
Si supiera jugar en las tabernas,
Le regalaría « El Agujero de Perrete »
 
Submitted by Guernes on Wed, 30/11/2016 - 19:40
Author's comments:

Traducción - José María Álvarez

Comments