Trois visions dans une opale (Duu46 - Drei Blicke in einen Opal)

French translation

Trois visions dans une opale

À Erhard Buschbeck
 
1
 
Vue d’une opale : un village couronné d’une vigne morte,
Le calme des nuages gris, les rochers ocres,
Et le soir, fraîche une source : double miroir
Encadré par l’ombre et par la roche qui suinte.
 
Chemins et croix d’automne qui s’en vont le soir,
Pélerins chantant dans leurs lins ensanglantés.
L’âme solitaire au-dedans se tourne alors
Et traverse, ange blême le bosquet désert.
 
Noir, souffle le foehn. Petites vieilles fluettes
Se joignent aux satyres ; stupre des moines ; prêtres blêmes,
Leur frénésie s’orne de lys, beaux et lugubres.
Vers la châsse d’or de Dieu se lèvent leurs mains.
 
2
 
Dans sa moiteur, une goutte de rosée, pend
Au romarin : le fumet des tombes s’épanche,
Hopitaux pleins de cris de fièvre et de jurons.
Un squelette putréfié, gris sort du caveau.
 
Dans son crêpe aux morves bleues danse une vieillarde,
Cheveux gras et sale, yeux remplis de larmes noires,
Des garçons rêves confus sous l’osier des saules
Et leur front est chauve et rongé par une lèpre.
 
Le soir doux et tiède tombe à la vitre cintrée.
Un saint homme est sorti du noir de ses stigmates.
Hors de leur coquille brisée rampent des pourpres
Qui vomissent du sang au feu gris des épines.
 
3
 
Sur les sanies l’aveugle répand de l’encens.
L’or rouge des soutanes ; flambeaux ; chants des Psaumes ;
Filles prenant comme poison le corps du Christ.
Chairs, Êtres de cire à travers fumées et flammes.
 
L’idiot mène à minuit la danse des lépreux,
Maigre coucou. Jardins d’aventures fantaisistes ;
Rictus ; fleurs grimaçantes ; rires ; formidable
Et tournoyant : astre au buisson d’épines noirs.
 
O mendiante misère, et pain et poireaux doux ;
Rêves de vie dans les cabanes des forêts.
Gris se durcit le ciel au-dessus des champs jaunes
Une cloche sonne. Vieille coutume du soir.
 
Submitted by Guernes on Thu, 12/01/2017 - 18:28
Author's comments:

© Christian Guernes

German

Duu46 - Drei Blicke in einen Opal

An Erhard Buschbeck
 
1
 
Blick in Opal : ein Dorf umkränzt von dürrem Wein,
Der Stille grauer Wolken, gelber Felsenhügel
Und abendlicher Quellen Kühle: Zwillingsspiegel
Umrahmt von Schatten und von schleimigem Gestein.
 

More

Comments