Les échos (Atbalss)

Latvian

Atbalss

Būs rudens nakts, vējš ielās izģērbs kļavas,
Tās atdodamās pašas sevi pērs.
Un domājams, ka tieši tādā laikā
Pie manis iegriezīsies Šarls Bodlērs.
 
Viņš, viegli smīnot, nāks pār gadu kauliem,
Es dzirdu jau kâ tumsā soļi klaudz.
Ir labi, ja starp mirušiem ir dzīvie,
Jo dzīvo vidū miroņu tik daudz.
 
Lai svētīts brīdis (simtreiz nolādētais),
Kad pēkšņi nodreb ikdienības gaiss,
Kad priekšstatības izgāzdams no eņģēm,
Nāk, sevi pieteikdams, kāds apmātais.
 
Un nerimsies viņš, taranējot mūŗus,
Kaut cīņu zaudēs, sevi nezaudēs,
Un tā būs uzvara, un tai būs jauna atbalss,
To atceraties, tiesātāju bars!
 
Submitted by vilkacis on Sun, 09/04/2017 - 18:10
videoem: 
Align paragraphs
French translation

Les échos

Une nuit d’automne, le vent va déshabiller les érables
Qui vont s'abandonner et se laisser fouetter
Et je crois que c'est juste à ce moment-là que
Charles Baudelaire viendra me voir
 
En souriant, il viendra par-delà les vestiges des siècles
J’entends déjà ses pas résonner dans l’obscurité
C'est bien qu'il y ait des vivants parmi les morts
Puisqu'il y a tant de morts parmi les vivants
 
Que soit béni l'instant (cent fois maudit)
Où tout à coup la grisaille frémit
Quand un obstiné s'annonce et
Fait sortir les stéréotypes de leurs gonds
 
Il ne se calmera pas en défonçant les murs
Même s’il perd le combat, il ne se perdra pas lui-même
Et ce sera sa victoire, elle trouvera des échos
Rappelez-vous-le, bande d’aigris !
 
Submitted by vilkacis on Fri, 21/04/2017 - 18:21
Last edited by vilkacis on Sat, 03/06/2017 - 09:07
Comments
petit élève    Fri, 02/06/2017 - 20:01

Une nuit de l’automne -> "une nuit d'automne" ou "par une nuit d'automne" ("par" dans le sens de "durant", "au cours de")

En s’adonnant ils vont se fustiger -> ??? ce n'est vraiment pas très clair. Qu'est-ce que dit l'original ?

Et je crois que ce serait juste le temps quand viendra me voir -> je pense que l'idée c'est "et je crois que c'est (juste) à ce moment-là que Charles Baudelaire viendra me voir", avec peut-être "c'est là que..." ou "c'est alors que..." au lieu de "à ce moment-là" pour faire plus court.

par-dessus les os des ans -> l'image est un peu étrange en français. "par-delà les vestiges des siècles" ou quelque chose comme ça ?

J’entends déjà les pas -> "des pas" ou plutôt "ses pas" (ceux de Baudelaire)

C’est bien que parmi les morts, il y a des vivants
Parce que parmi les vivants, il y a tant de morts -> même si la logique te donne raison, on utilise presque toujours le subjonctif après "que", sauf quand on parle du passé : "avant qu'il ait..."(futur), "après qu'il a..."(passé).
Donc je dirais plutôt "c'est bien qu'il y ait des vivants parmi les morts, puisqu'il y a tant de morts parmi les vivants" (c'est d'ailleurs une très belle idée)

l’instant [...] quand -> un instant c'est comme un endroit, on utilise "où" au lieu de "quand" (à l'instant où je vous parle...). C'est pareil pour tout ce qui indique une date (le jour où je suis né, l'année où je me suis marié...)

tremble l’air de la grisaille -> ??? la grisaille de l'air tremble, plutôt ? Ce n'est pas la grisaille qui fait trembler l'air, j'imagine ?

Quand en faisant sortir de ses gonds -> faisant sortir qui de ses gonds ?
Et en s’annonçant vient un entêté -> "un entêté annonce sa venue" ?
je suppose qu'on parle toujours de Baudelaire. "entêté" est un peu bizarre. "obstiné" plutôt ?

Et en battant les murs, il ne se calmera pas -> "cogner contre les murs ne suffira pas à le calmer" ou qq ch comme ça ?

Même s’il aura perdu le combat, il ne se perdra pas -> comme l'autre fois, jamais de futur dans une phrase conditionnelle. Tu me la copieras 100 fois Regular smile
"même s'il perd le combat, il ne se perdra pas (lui-même)"

troupeau de toiseurs -> je pense que je vois l'idée, mais il faut dire ça autrement
"bande de" au lieu de troupeau, c'est l'équivalent de "you (bunch of)..." en anglais.
"toiseur" ça n'existe pas vraiment, et "toiser" dans le sens de "regarder avec mépris" c'est plutôt entre deux personnes qui sont face à face.
"bande d'aigris" peut-être (des gens aigris méprisent les gens exceptionnels). C'est même le thème du célèbre albatros. Mais c'est peut-être moi qui imagine des choses :).

vilkacis    Fri, 02/06/2017 - 21:01

Merci beaucoup ! Regular smile

(1) Est-ce que ça devient plus clair ? Teeth smile
"Une nuit d’automne, le vent va déshabiller les érables
Qui vont se fustiger en s’adonnant [au vent]"

(2) C'est une longue phrase :
"Que soit béni l’instant (cent fois maudit)
Où, tout à coup, la grisaille tremble,
Où, en faisant les stéréotypes sortir de leurs gonds
Et en s’annonçant, vient un obstiné"
(Oui, l'obstiné annonce sa venue. "L'air de grisaille" veut dire la même chose que "la grisaille" tout simplement.)

(3)
"Il battra les murs et ne se calmera jamais" ou "Il ne se calmera pas en battant [avec un bélier] les murs"
ou "Il ne se calmera pas en cognant contre les murs" ?
Peut-on dire comme ça ? Regular smile

petit élève    Fri, 02/06/2017 - 21:38

1) "fustiger" c'est un vieux mot qui voulait dire "fouetter" et peut encore s'employer très rarement dans ce sens, mais c'est surtout au sens moral qu'on l'utilise. Critiquer violemment quelque chose ou quelqu'un.
"qui vont s'abandonner et se laisser fouetter" plutôt ?

2) OK, il manquait les stéréotypes Regular smile
"Que soit béni l'instant (cent fois maudit) où tout à coup la grisaille frémit quand un obstiné s'annonce et fait sortir les stéréotypes de leurs gonds". "s'annoncer" et "venir" me semblent un peu redondants. Je vois mal comment dire les deux à la fois sans que ça fasse lourd.

3) s'il utilise un bélier, ce sera plutôt "défoncer". "il ne se calmera pas en défonçant les murs" ou quelque chose comme ça.

vilkacis    Sat, 03/06/2017 - 09:08

C'est super ! Regular smile
Tu as traduit toute la chanson à ma place Teeth smile