Arthur Rimbaud - Une saison en enfer - 013 - Délires - II - Alchimie du verbe 02 (Chinese translation)

French

Une saison en enfer - 013 - Délires - II - Alchimie du verbe 02

Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises,
Que buvais-je, à genoux dans cette bruyère
Entourée de tendres bois de noisetiers,
Dans un brouillard d’après-midi tiède et vert !
 
Que pouvais-je boire dans cette jeune Oise,
— Ormeaux sans voix, gazon sans fleurs, ciel couvert ! —
Boire à ces gourdes jaunes, loin de ma case
Chérie ? Quelque liqueur d’or qui fait suer.
 
Je faisais une louche enseigne d’auberge.
Un orage vint chasser le ciel. Au soir
L’eau des bois se perdait sur les sables vierges,
Le vent de Dieu jetait des glaçons aux mares ;
 
Pleurant, je voyais de l’or — et ne pus boire. —
 
Submitted by Guernes on Fri, 03/11/2017 - 20:39
Last edited by Guernes on Thu, 09/11/2017 - 17:48
Align paragraphs
Chinese translation

妄想狂 – II – 文字炼金术 02

远离飞鸟、牛羊和村姑,
我掬饮什么?跪在欧石楠丛林,
四周的榛莽轻柔细密,
湿润的午后薄雾青青。
 
在这年轻的瓦兹河里,我尝到了什么?
——无声的榆树、无花的青草、沉闷的天!
远离了心爱的茅屋,我能否从这
黄色的葫芦中,畅饮使人流汗的金泉?
 
我制作了一面模糊不清的旅店招牌。
——一阵风暴在天空扫荡。
傍晚,林中泉水流入纯净的沙滩,
风神将冰雹撒入池塘。
 
哭泣着,我满目金光——却不能畅饮。
 
Submitted by Guernes on Mon, 13/11/2017 - 20:27
Author's comments:

地狱一季 013

More translations of "Une saison en enfer - 013 - Délires - II - Alchimie du verbe 02"
ChineseGuernes
See also
Comments