Arthur Rimbaud - Une saison en enfer - 019 - Matin (Chinese translation)

French

Une saison en enfer - 019 - Matin

. . N’eus-je pas une fois une jeunesse aimable, héroïque, fabuleuse, à écrire sur des feuilles d’or, — trop de chance ! Par quel crime, par quelle erreur, ai-je mérité ma faiblesse actuelle ? Vous qui prétendez que des bêtes poussent des sanglots de chagrin, que des malades désespèrent, que des morts rêvent mal, tâchez de raconter ma chute et mon sommeil. Moi, je ne puis pas plus m’expliquer que le mendiant avec ses continuels Pater et Ave Maria. Je ne sais plus parler !
 
. . Pourtant, aujourd’hui, je crois avoir fini la relation de mon enfer. C’était bien l’enfer ; l’ancien, celui dont le fils de l’homme ouvrit les portes.
 
. . Du même désert, à la même nuit, toujours mes yeux las se réveillent à l’étoile d’argent, toujours, sans que s’émeuvent les Rois de la vie, les trois mages, le cœur, l’âme, l’esprit. Quand irons-nous, par delà les grèves et les monts, saluer la naissance du travail nouveau, la sagesse nouvelle, la fuite des tyrans et des démons, la fin de la superstition, adorer — les premiers ! — Noël sur la terre !
 
. . Le chant des cieux, la marche des peuples ! Esclaves, ne maudissons pas la vie.
 
Submitted by Guernes on Sun, 05/11/2017 - 11:03
Last edited by Guernes on Thu, 09/11/2017 - 17:43
Align paragraphs
Chinese translation

清晨

. . 我难道没有一次英勇、美好而又虚幻的青春,幸运地写在金页片上?出于怎样的疯狂、怎样的错误,现实中我才如此虚弱?你们说野兽因悲伤而抽泣,病人绝望,死者被梦魇折磨,那么,请你们也讲讲我的原罪与我昏睡的缘由吧。我再也无法说清自己,就像乞丐无从解释他们念诵的《天主经》、《圣母经》,我连话也不会说了!
 
. . 不过今天,我和地狱的缘分已尽。那确曾是一座地 狱;古老的地狱,人子打开了它的大门。
 
. . 同样的沙漠,同样的夜,我又在银色星辉下睁开疲惫的双眼,而生命的主、朝拜初生耶稣的三博士,心灵与思想依然无动于衷。我们何时才能在沙滩与群峰之上,向着新的劳动、新的智慧致敬!为暴君、魔鬼的逃亡,迷信的终结而欢呼——成为最初的使者——迎接人间的圣诞!
 
. . 天国之歌,人民的脚步!奴隶们,我们从不诅咒生活。
 
Submitted by Guernes on Tue, 14/11/2017 - 18:30
Author's comments:

地狱一季 019

See also
Comments