jacques prevert
Imagen de samsara14
Se unió: 11/03/2012
Usuario desconectado. Última visita en 2 años 3 semanas

Poema de Federico García Lorca

Amor, amor, que está herido.
Herido de amor huido;
herido, muerto de amor.
Decid a todos que ha sido
el ruiseñor.

Bisturí de cuatro filos,
garganta rota y olvido.
Cógeme la mano, amor,
que vengo muy mal herido,
herido de amor huido,
herido, muerto de amor.

Super Member
Imagen de Sicaria
Se unió: 18/01/2012
Usuario desconectado. Última visita en 26 semanas 14 horas

Love, love, that is wounded.
Wounded by a love that fled:
wounded, dead from love.
Tell everybody that it was
the nightingale.

Scalpel of four edges,
torn throat and oblivion.
Take my hand, love,
because I'm coming very badly wounded,
wounded by a love that fled,
wounded, dead from love.

jacques prevert
Imagen de samsara14
Se unió: 11/03/2012
Usuario desconectado. Última visita en 2 años 3 semanas

Mille mercis Sicaria, belle journée !!

jacques prevert
Imagen de samsara14
Se unió: 11/03/2012
Usuario desconectado. Última visita en 2 años 3 semanas

Bonjour Sicaria, je voudrai une traduction d'un poème de prévert en anglais...Mais je ne sais pas comment faire dans votre site !! Jespère que vous me comprenez, je vous mets le poème à traduire en anglais !!

--------------------------------------------------------------------------------

Il est terrible
le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l'homme
la tête de l'homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin
une tête couleur de poussière
ce n'est pas sa tête pourtant qu'il regarde
dans la vitrine de chez Potin
il s'en fout de sa tête l'homme
il n'y pense pas
il songe
il imagine une autre tête
une tête de veau par exemple
avec une sauce de vinaigre
ou une tête de n'importe quoi qui se mange
et il remue doucement la mâchoire
doucement
et il grince des dents doucement
car le monde se paye sa tête
et il ne peut rien contre ce monde
et il compte sur ses doigts un deux trois
un deux trois
cela fait trois jours qu'il n'a pas mangé
et il a beau se répéter depuis trois jours
Ça ne peut pas durer
ça dure
trois jours
trois nuits
sans manger
et derrière ce vitres
ces pâtés ces bouteilles ces conserves
poissons morts protégés par les boîtes
boîtes protégées par les vitres
vitres protégées par les flics
flics protégés par la crainte
que de barricades pour six malheureuses sardines..
Un peu plus loin le bistrot
café-crème et croissants chauds
l'homme titube
et dans l'intérieur de sa tête
un brouillard de mots
un brouillard de mots
sardines à manger
oeuf dur café-crème
café arrosé rhum
café-crème
café-crème
café-crime arrosé sang !...
Un homme très estimé dans son quartier
a été égorgé en plein jour
l'assassin le vagabond lui a volé
deux francs
soit un café arrosé
zéro franc soixante-dix
deux tartines beurrées
et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.

Jacques Prévert

Se unió: 25/04/2012
Usuario desconectado. Última visita en 2 años 26 semanas

samsara14 escribió:
Bonjour Sicaria, je voudrai une traduction d'un poème de prévert en anglais...Mais je ne sais pas comment faire dans votre site !! Jespère que vous me comprenez, je vous mets le poème à traduire en anglais !!

--------------------------------------------------------------------------------

Il est terrible
le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l'homme
la tête de l'homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin
une tête couleur de poussière
ce n'est pas sa tête pourtant qu'il regarde
dans la vitrine de chez Potin
il s'en fout de sa tête l'homme
il n'y pense pas
il songe
il imagine une autre tête
une tête de veau par exemple
avec une sauce de vinaigre
ou une tête de n'importe quoi qui se mange
et il remue doucement la mâchoire
doucement
et il grince des dents doucement
car le monde se paye sa tête
et il ne peut rien contre ce monde
et il compte sur ses doigts un deux trois
un deux trois
cela fait trois jours qu'il n'a pas mangé
et il a beau se répéter depuis trois jours
Ça ne peut pas durer
ça dure
trois jours
trois nuits
sans manger
et derrière ce vitres
ces pâtés ces bouteilles ces conserves
poissons morts protégés par les boîtes
boîtes protégées par les vitres
vitres protégées par les flics
flics protégés par la crainte
que de barricades pour six malheureuses sardines..
Un peu plus loin le bistrot
café-crème et croissants chauds
l'homme titube
et dans l'intérieur de sa tête
un brouillard de mots
un brouillard de mots
sardines à manger
oeuf dur café-crème
café arrosé rhum
café-crème
café-crème
café-crime arrosé sang !...
Un homme très estimé dans son quartier
a été égorgé en plein jour
l'assassin le vagabond lui a volé
deux francs
soit un café arrosé
zéro franc soixante-dix
deux tartines beurrées
et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.

Jacques Prévert

Super Member
Imagen de Sicaria
Se unió: 18/01/2012
Usuario desconectado. Última visita en 26 semanas 14 horas

Bonjour samsara14 and roshan!
I'm sorry, but "bonjour" is the only French word I understand. I hope someone else will translate the poem for you.
Sorry.