The slaughter

Zatražena korekcija
Francuski

Hécatombe

Mon hécatombe en 2007, commence par le décès du Père
Repose en paix, j'ai tout compris, dans leur propagande j'ai vu clair
Ça commence par une réclame, avec des raclis (filles) vulgaires
Ça finit par des gamins qui s'entretuent pour des bulles d'air
Ici bas on est du-per (perdus), et tu sais qu'on est dupés
On reproche à ma daronne (mère)d'avoir un fils mal éduqué,
Quelques thunes à décupler, dans la rue on récupère
J'vole comme les politiciens, j'le fais parce que j'les ai vus faire
J'fais les 3-8 et j'enchaine
J'écris des rimes en pagaille, c'est pour les raclos (gars) sans-gêne, sans logis ou sans travail
On vend du rap à bon prix, si tu veux on t'vend d'la taille
Plus souvent derrière un mic que couché sur un champ d'bataille
Enfant d'la voile, tous les jours part en baroude, j'te rassure j'irai pas loin, j'ai des bâtons dans la roue
Viens faire un tour, dans ma brousse, des propos choquants partout, du popo (shit) dans les che-po (poches) et des potos dans la schnouf (coke)

Ça pointe à la ANPE, avec diplômes et bacs pros, ça commence par une carotte, ça finit par un braco (braquage)
Car on navigue en eaux troubles, car on nous mène en bateau,
ça commence par un fantasme, ça finit par une bastos,
ça commence par un pavé, jeté sur un CRS,
ça finit par un détenu qui apprend à bien serrer les fesses,
ça commence par un contrôle,
ça finit par une bavure,
même la France si développée, peut élire une dictature

Biographie d'un inconnu, c'est la poisse qui nous gouverne
Pendant qu'Sam l'enfant soldat peut bien crever la bouche ouverte
L'animal est à la barre, et bientôt à la fourrière, on sait tous que l'être humain retournera à la poussière
On combat la vérité, entre nous un fossé règne, et même l'Homme dans quelque temps sera lui-même un OGM
Déficit monétaire, dans un block la mort opère, donc appelle le coronaire on s'péta (se bat) pour un morceau d'terre
J'ai toujours la tête haute, laisse la mort dans un rétro, même quand ma meilleure amie a fait l'grand saut sous un métro
Pleins d'craris ( de genre), un merco(mercedes), et les narines blindées d'coke,
c'est la panique dans Paris, on péra parce que rien n'est drôle
Dissipés, on survit, mais ici bas, je n'vis pas, et j'me dis qu'la religion a fait plus de morts que l'sida
J'ai la maladie qui m'colle, j'manie v'là l'art lyrical, pour un jour que ma rime vole, vers un paradis fiscal

Ça pointe à la ANPE, avec diplômes et bacs pros,
ça commence par une carotte,
ça finit par un braco
Car on navigue en eaux troubles,
car on nous mène en bateau,
ça commence par un fantasme,
ça finit par une bastos,
ça commence par un pavé, jeté sur un CRS,
ça finit par un détenu qui apprend à bien serrer les fesses,
ça commence par un contrôle, ça finit par une bavure,
même la France si développée, peut élire une dictature

Personne ne peut nous entendre, personne ne peut nous répondre, et depuis le onze septembre les tabous comme les tours s'effondrent
De l'usine à la fabrique, des gens bons aux gens trop cons, j'vois trop peu d'évolution des trente-cinq heures aux champs d'coton ...
Comment corrompre le plus saint des magistrats avec une valise de biftons ici y'a beaucoup d'gars qui s'braquent
Eh sista c'est quoi c't'histoire, entourée par des tas d'cistra (racistes) au quotidien ma vie stagne et j'en vois trop qui n'agissent pas
Le présent c'est une pub, avec des putes en strings, maintenant pour trouver l'orgasme elles ont besoin d'ustensiles
Et pour trouver l'évasion, moi j'ai besoin d'fume en speed, du grand spliff (joint), dans ma bouche, posé dans ma zup sensible
C'est ma chronique ordinaire, entre rap et hématomes, une hémorragie interne, est v'nue infecter ma zone
C'est la crise, c'est l'affront, y'a plus d'mano a mano, tous les mâles sont calibrés et les vieux d'viennent paranos

Ça pointe à la ANPE, avec diplômes et bacs pros,
ça commence par une carotte, ça finit par un braco
Car on navigue en eaux troubles,
car on nous mène en bateau,
ça commence par un fantasme,
ça finit par une bastos,
ça commence par un pavé, jeté sur un CRS,
ça finit par un détenu qui apprend à bien serrer les fesses,
ça commence par un contrôle, ça finit par une bavure,
même la France si développée, peut élire une dictature

 Pokušajte poravnati
Engleski

The slaughter

My slaughter in 2007 starts by the death of the Father
Rest in peace, I've all understood, I've seen through their propaganda
It starts by an advert with vulgar girls
It finishes with children killing each other for bubbles of air
Down here we are lost and you know we are fooled
One reproach to my mother to have a bad-educated son
A little money to multiply, in the street we recover
I steal like politicians, do it because I've seen them doing
I make the 3-81 and I move on
I write rimes in a mess, it's for the inconsiderate guys without a home or without a work
We sell cheap rap, if you want we can sell you pruning
More often behind a mic2 than laid on a battle field
Child of the veil, every day gone backpacking, I reassure you
I won't go far, I have sticks against me
Come for a walk, in my bush, shocking words
Everywhere, shit in the pockets and friends in the coke

They check in at the ANPE3 with diplomas and professional bacs
It starts with a carrot, it ends by a hold-up
Cause we navigate in troubled water, cause they play us
It starts by a phantasm, it ends by a fight
It starts with a pavement thrown at a CRS4
It ends by a prisoner who learn to clench his ass
It starts by a checking
It ends by a blunder
Even the so developed France can vote for a dictatorship

Biography of an unknown person, it's bad luck that reigns
While Sam, the soldier child can die with his mouth open
The animal is at the stand, and soon to the pound, we all know
That human beings will return to the dust
We fight the truth, between us a gap reigns
And even if Man will be himself an OGM5 in a few time
Money deficit, in a block death operates, so call
The coronary, we fight each other for a piece of land
I've always my head high, leave death in a rear-view mirror
Even when my best friend took the plunge under a metro
A lot of kinds, a Mercedes and the nose full of coke
It's the panic in Paris, we rap because nothing's funny
Dissipated, we survive, but down here I don't live and I say to myself
that religion made more deads than HIV
I have the sickness stuck at me, I manipulate the lyrical art
For a day that my rime flies to a fiscal paradise

They check in at the ANPE with diplomas and professional bacs
It starts with a carrot, it ends by a hold-up
Cause we navigate in troubled water, cause they play us
It starts by a phantasm, it ends by a fight
It starts with a pavement thrown at a CRS
It ends by a prisoner who learn to clench his ass
It starts by a checking
It ends by a blunder
Even the so developed France can vote for a dictatorship

No one can hear us, no one can answer us
And since the 11th of September taboos collapse like towers
From the industry to the factory, from the good people to the too idiot ones
I see too little evolution of the thirty-five hours6 on the cotton fields
How to corrupt the most saint of the magistrates
with a case full of notes, here there's many guys who get so defensive
Hey sista, what's this story, surrounded by racists
Daily, my life stagnates and I see too many who don't act
The present time is an advert with prostitutes in G-strings
Now to find orgasm they need tools
And to find the evasion, me I need to smoke in speed, a great joint
in my mouth, put in my sensitive ____
It's my ordinary chronicle, between rap and bruises
An internal bleeding, has come infecting my area
It's the crisis, it's the affront, there's no more mano a mano7
All the males are calibrated and the olds are becoming paranoid

They check in at the ANPE with diplomas and professional bacs
It starts with a carrot, it ends by a hold-up
Cause we navigate in in troubled water, cause they play us
It starts by a phantasm, it ends by a fight
It starts with a pavement throw at a CRS
It ends by a prisoner who learn to clench his ass
It starts by a checking
It ends by a blunder
Even the so developed France can vote for a dictatorship

  • 1. 3-8 is a form of work time
  • 2. Microphone
  • 3. National Agency For Employment
  • 4. Republican Companies of Security
  • 5. Geneticaly modified organism
  • 6. Refers to the maximum theoretical weekly hours of work.
  • 7. Means hand to hand
Postavljeno od adrien.klerfeld u Sri, 19/02/2014 - 11:36
Autorovi komentari:

Please make your suggestions in the comments, I'd love to improve my English with your help.

0
Vaš glas: Nema
The author of translation requested proofreading.
It means that he/she will be happy to receive corrections, suggestions etc about the translation.
If you are proficient in both languages of the language pair, you are welcome to leave your comments.
Komentari