Le navigateur

Spanyol

El Navegante

Que es lo que me está pasando
Que en la quietud perfecta
Todo empieza a temblar,
Se remueven mis caminos,
Se hace trizas el retrato
De mi infancia y su calor

Mi familia y mis amigos
Se me ponen frente a frente
Y solo me hacen pensar
Si al medio de esta tormenta
Nacerán las flores
De un lugar Azul e inmenso

Justificar mi ausencia
No es más que pretexto
De vida y aventura
Como oración sin leyes
En libertad inquieta
Mi rostro se bañaba

Con el fulgor de las estrellas
Que cantan la mañana
Bien juntas con mis sueños
Todo estaba allí trenzado
Hasta que dí el paso,
Hasta que tu amor me dijo

Y si al cielo lo cambiaras
Por toda la realidad
Sé que todo sería tan diferente
Ya que la fe que tu haz puesto
No se juega no se tranza
Ni por un solo momento
Es fogata que corre en tus venas,
Es quizás tiempo gastado,
Es un sol que llevas dentro
Primero y sin segundo,
El amanecer de tu alma

Si yo fuera navegante,
Capitán o simple infante
De inmediato aceptaré,
Que la tierra siempre lejos,
Que la niebla imponderable,
En mis mapas son la sal

Que tormentas indomables
Y mujeres que lloraban
Hasta el amanecer
Fueron por mi amigo, hermano,
Su sonrisa amada,
Sus ojos de fuego y noche.

Try to align
Francia

Le navigateur

Qu'est-ce qui m'arrive
Dans la quiétude parfaite
Tout se met à trembler,
Mes chemins s'agitent,
Le portrait de mon enfance
Et sa chaleur mettent dans tous leurs états

Ma famille et mes amis
Se mettent face à face
Et me font juste me demander
Si, au milieu de cette tempête,
Naîtront les fleurs
D'un lieu bleu et immense

Justifier mon absence
N'est rien de plus qu'un prétexte
De vie et aventure
Comme une phrase sans lois
Dans la liberté inquiète
Se baignait mon visage

Avec l'éclat des étoiles
Qui chantent le matin
Bien réunies avec mes rêves
Tout y était tressé
Jusqu'à ce que je fasse le pas,
Jusqu'à ce que ton amour me dise

Et si tu échangeais le ciel
Contre toute la réalité
Je sais que tout serait si différent
Car la foi que tu as placée
Ne se joue pas ni ne se cède
Pour un seul moment
C'est une flambée qui coule dans tes veines,
C'est peut-être du temps gâché,
C'est un soleil que tu portes en toi
Premier et sans second,
L'aube de ton âme

Si j'étais navigateur,
Capitaine ou simple fantassin
J'accepterai immédiatement
Que la terre toujours loin,
Que le brouillard impondérable,
Sur mes cartes sont le sel

Des orages indomptable
Et des femmes qui pleuraient
Jusqu'à l'aube
C'était grâce à mon ami, frère,
Son sourire aimé,
Ses yeux de feu et de nuit.

Kűldve: purplelunacy Szerda, 30/05/2012 - 21:15
0
Értékelésed: Nincs
Hozzászólások