C'est Toujours La Même Histoire.

француски

Il n'est pas distingué

Zidor qu'on s'arrache à la ronde,
C'est un titi sans instruction
Mais qui fait fureur dans le grand monde.
C'est un as de l'accordéon.
Entre deux javas populaires,
Les marquises, les baronnes, s'inquiètent tour à tour
De ses idées particulières,
Ses pensées sur la femme et ses vues sur l'amour.
Zidor n'emploie pas les mots sophistiqués
Mais leur dit : "J'vais vous expliquer :
L'amour c'est rudement compliqué.
Y a rien comme les gonzesses
Pour vous l'faire rechiquer.
Un coup d'chance, on a fabriqué
Un rancart et l'on a l'palpitant culbuté.
Moi, j'ai les pieds plats pour douiller
Et quand une poule se gourre
Que j'vas les envoyer...
J'y refile en poire "Va te laver".
J'renkiff mon benard et j'resbigne en louss'dé."
Il n'est pas distingué...
Quelqu'un lui d'mande : "Pardon si j'ose
Solliciter un autre avis.
Vous amusâtes-vous la même chose
Avec Topaze qu'avec Fanny ?
Vous réjouissez-vous davantage
Avec Paganini qu'avec Nina Rosa ?"
"Ah bah !" fait Zidor "C'est dommage
Mais j'vous jure que j'connais pas toutes ces gonzesses-là."
Quand il s'aperçut qu'il avait détonné,
Il reprit sans plus s'extasier :
"L'théatre c'est bon pour les nichés.
L'musical c'est pas mal, mais j'préfère le ciné.
J'aime mieux voir la bouille à Bouboule
Qu'une vieille poule qui s'écroule
Et qu'y faut faire étayer.
J'regrette pas mes trois larantquès,
Quand j'vois Liliane Harvey et Garat s'embrasser
Et l'soir j'm'endors dans mon pucier
En rêvant que Marlène m'a pris comme régulier."
Il n'est pas distingué !

Sur le gâchis diplomatique,
On daigne l'interviewer aussi
Mais Zidor devient pathétique
Quand Hitler est sur le tapis.
Quelqu'un fait : "C'est l'type spécifique
D'l'historien désaxé au faciès hilarant,
Mégalomane pathologique, indiscutablement,
Un rétro déficient... "
Au premier abord ça paraît compliqué
Mais Zidor vient tout expliquer :
"D'abord y a qu'à pas s'dégonfler.
Moi, Hitler, j'l'ai dans l'blerre
Et j'peux pas le renifler.
Les nazis ont l'air d'oublier
Qu'c'est nous, dans la bagarre,
Qu'on les a dérouillés...
Moi si j'le poissais à jacter,
J'y ferais : Marr' de bobards.
Y faut les envoyer.
Si t'es nazi, va t'faire piquoûzer
Et pis j'y balancerais ma godasse dans l'fouign'dé."
Il n'est pas distingué

See video
Try to align
енглески

C'est Toujours La Même Histoire.

I'm familiar with the guy
that meets the girl
I'm familiar with the girl
that smiles at the guy

He asked for needles and thread
to attach a heart to his overcoat
and she gave her all
thread and needles
and then her girlish heart on top of all that

always the same old story
I hardly dare tell you about it
me, I pretended to believe it
so pretend to listen to me

So, I saw the girl
imagining Sundays
to dance the dance of love
in the arms of her lover

If the love were pure
if the the life were honest
they could have loved each other
till the end of time

first he lied
without her wanting to believe
but she could have taken
pleasure in the fact he left

always the same old story
I hardly dare tell you about it
me, I pretended to believe it
so pretend to listen to me

I'm familiar with the guy
Who left the girl
I'm familiar with the girl
who wept for the guy

she cried forever
and from thread to needle
her tears grew older
but never mended

her heart grew cold
colder than one can imagine
Me, I know something about it
that girl was me

there's no need aymore to listen to me

Поставио/ла: vmophof У: Четвртак, 03/02/2011 - 18:08
захваљено 14 пута
Guests thanked 14 times
5
Ваша оцена: None Просек: 5 (Гласова: 1)
КорисникОбјављено пре
3 године 38 недеља
5
Коментари
maëlstrom     February 3rd, 2011

Hello, you're supposed to post a translation of the song that's on the left (il n'est pas distingué). What is that please?