Balada del que nunca fue a Granada (превод на френски)

Реклама
испански
A A

Balada del que nunca fue a Granada

¡Qué lejos por mares, campos y montañas!
Ya otros soles miran mi cabeza cana.
Nunca fui a Granada.
 
Mi cabeza cana, los años perdidos.
Quiero hallar los viejos, borrados caminos.
Nunca vi Granada.
 
Dadle un ramo verde de luz a mi mano.
Una rienda corta y un galope largo.
Nunca entré en Granada.
 
¿Qué gente enemiga puebla sus adarves?
¿Quién los claros ecos libres de sus aires?
Nunca fui a Granada.
 
¿Quién hoy sus jardines aprisiona y pone
cadenas al habla de sus surtidores?
Nunca vi Granada.
 
Venid los que nunca fuisteis a Granada.
Hay sangre caída, sangre que me llama.
Nunca entré en Granada.
 
Hay sangre caída del mejor hermano.
Sangre por los mirtos y aguas de los patios.
Nunca fui a Granada.
 
Del mejor amigo, por los arrayanes.
Sangre por el Darro, por el Genil sangre.
Nunca vi Granada.
 
Si altas son las torres, el valor es alto.
Venid por montañas, por mares y campos.
Entraré en Granada.
 
Публикувано от GuernesGuernes в пет., 22/12/2017 - 20:33
Последно редактирано от GuernesGuernes в/на пон., 25/12/2017 - 20:26
превод на френскифренски
Подравняване на параграфите

Ballade de qui jamais n’alla à Grenade

Quelles étendues de mers, de champs et de montagnes !
Déjà d’autres soleils regardent mes cheveux blancs
Je ne suis jamais allé à Grenade.
 
Mes cheveux blancs, les années perdues.
Je veux démêler le fil des vieux sentiers
Je n’ai jamais vécu à Grenade.
 
Donne-lui un jeune rameau de lumière à la main
Une courte bride et un long galop
Je ne suis jamais rentré dans Grenade
 
Quel ennemi peuple ses chemins de ronde ?
Quels libres et clairs échos en ses lieux ?
Je ne suis jamais allé à Grenade.
 
Qui a emprisonné ses jardins et posé
Cadenas aux mots jaillis de ses fontaines
Je n’ai jamais vécu à Grenade.
 
Viennent ceux qui ne sont jamais allés à Grenade.
Il y a du sang, du sang tombé qui m’appelle.
Je ne suis jamais allé à Grenade.
 
Il y a le sang versé du meilleur de mes frères
Sang pour les myrtes et les sources du patio.
Je ne suis jamais allé à Grenade.
 
Du meilleur ami, pour les arrayans1
Sang pour le Darro, et pour le Genil, sang.2
Je n’ai jamais vécu à Grenade.
 
Si les tours sont hautes, la valeur n’attend pas…
Arrivé par les montagnes, par les mers et les champs
J’entrerai à Grenade.
 
  • 1. Luma apiculata (voir wiki) Myrte argentin
  • 2. Le Darro est une rivière espagnole, affluent du Genil et donc un sous-affluent du Guadalquivir. Darro et Genil traversent la ville de Grenade
Благодаря!
thanked 4 times
Tous droits réservés © Christian Guernes (pour les traductions en français, sauf indication contraire ; lien vers le source, indication du commentaire,etc.)
Публикувано от GuernesGuernes в пон., 25/12/2017 - 20:28
Последно редактирано от GuernesGuernes в/на втор., 17/04/2018 - 15:57
Още преводи на „Balada del que nunca...“
френски Guernes
Rafael Alberti: Топ 3
Коментари
Valeriu RautValeriu Raut    втор., 18/02/2020 - 13:21

Bonjour.
Je crois observer une petite faute dans le titre.
Il devrait être :
Ballade de celui qui jamais n’alla à Grenade

GuernesGuernes    втор., 18/02/2020 - 15:25

Bonjour,
C'est exact. Il s'agit là d'une ellipse (moins élégante, certes) mais du même ordre que :
Heureux qui, comme Ulysse... en lieu et place de : Heureux est celui qui, comme Ulysse...