The Canadian Railroad Trilogy (ফরাসী অনুবাদ)

Advertisements
প্রূফরিডিং এর অনুরোধ
ফরাসী অনুবাদফরাসী
A A

La Trilogie du Chemin de Fer Canadien

1Il fut un temps dans cette belle contrée où le chemin de fer n'existait pas,
Où les montagnes sauvages et majestueuses se dressaient seules face au soleil,
Longtemps avant l'homme blanc et longtemps avant la roue,
Où la verte et sombre forêt était trop silencieuse pour être réelle.
 
Mais le temps ne connait pas de commencements et l'histoire ne connait pas de bornes,
Tandis qu'on arrivait de toute part vers ce pays verdoyant.
On naviguait sur ses voies fluviales et on arpentait ses hautes frondaisons,
On construisait mines, usines, et fabriques pour notre plus grand bien à tous.
 
Et quand l'humeur des jeunes gars commençait à être troublée par le printemps,
Les cheminots étaient de plus en plus impatients d'entendre sonner leurs masses.
Leurs pensées étaient submergées par les visions du moment,
Et beaucoup de fortunes perdues et gagnées et beaucoup de dettes à régler.
 
Tournant leurs regards vers l'avenir, qu'ont-ils vu?
Ils ont vu une route de fer courant d'une mer à l'autre,
Délivrant les marchandises à un jeune pays en croissance,
Depuis les ports de mer jusque dans leurs mains.
 
Tourne ton regard, ont-ils dit, vers cette contrée grandiose,
De la côte est jusqu'au rivage de l'ouest.
 
Amenez les travailleurs et apportez les rails.
Faut qu'on pose les voies et qu'on défonce les sentiers.
Ouvre ton coeur, laisse l'essence de la vie s'exprimer.
Faut qu'on s'y remette parce qu'on n'avance pas.2
 
Amenez les travailleurs et apportez les rails.
Faut qu'on pose les voies et qu'on défonce les sentiers.
Ouvre ton coeur, laisse l'essence de la vie s'exprimer.
Faut qu'on s'y remette parce qu'on n'avance pas.
S'y remette parce qu'on n'avance pas.
 
Derrière les Rocheuses bleues le soleil décline.
Les étoiles s'illuminent peu à peu au terme du jour.
Au-delà de la vaste prairie ceux que nous aimons sont en train de dormir
Par-delà les sombres océans dans un endroit lointain.
 
Nous sommes les terrassiers qui trimons sur le chemin de fer,
Balançant nos masses sous le soleil flamboyant,
Vivant de ragoût et buvant du mauvais whisky,
Pliant le dos jusqu'à la fin des longues journées.
 
Nous sommes les terrassiers qui trimons sur le chemin de fer,
Balançant nos masses sous le soleil flamboyant,
Posant les voies et construisant les ponts,
Pliant le dos jusqu'à la fin du chemin de fer.
 
Et comme ça par-dessus les montagnes et à travers les plaines,
Dans le muskeg3 et sous les pluies,
Depuis les sources du Saint Laurent jusqu'à la Gaspésie,
Balançant nos masses et touchant notre paie.
 
Les posant à terre et les fixant fermement,
Vers le baraquement et dans le bourg,
Un dollar par jour et un endroit pour ma tête,
Une boisson pour les vivants, un toast pour les morts.
 
Oh le chant d'avenir a été entonné.
Toutes les batailles ont été gagnées.
Sur les cimes des montagnes nous nous dressons,
La Terre entière4 est à nos ordres.
Nous avons creusé la terre
De nos larmes et notre labeur.
 
Il fut un temps dans cette belle contrée où le chemin de fer n'existait pas,
Où les montagnes sauvages et majestueuses se dressaient seules face au soleil,
Longtemps avant l'homme blanc et longtemps avant la roue,
Où la verte et sombre forêt était trop silencieuse pour être réelle.
 
Où la verte et sombre forêt était trop silencieuse pour être réelle.
 
Et nombreux sont les défunts . . .5
Trop silencieux . . .
Pour être réels.
 
  • 1. Est-ce qu'il l'a nommée "The Canadian Trilogy of the Railroad," "La Trilogie Canadienne du Chemin de Fer?" Eh que non! Est-ce qu'il l'a nommée "The Trilogy of the Canadian Railroad," "La Trilogie du Chemin de Fer Canadien?" Eh que non! Il l'a nommée "The Canadian Railroad Trilogy," ce qui pour moi, anglophone, peut vouloir dire tous les deux choses SIMULTANÉMENT! Et je ne vois que les deux traductions que j'ai déjà offertes. Merci, Gord, pour ce cadeau. Quoi faire? Il faut choisir. Pile ou face. Pile ou face. Vas-y, Willy! Pile ou face. J'ai appris une leçon il y a . . . trop longtemps . . . que le mot qui se trouve en terminaison est le mot le plus puissant. Voilà comment j'ai enfin brisé l'égalité en surtemps avant les tirs de barrage. (Quoi que ça pourrait faire allusion au futbol, c'est certain que je fais allusion à . . . quoi d'autre? . . . LE HOCKEY!) Le débat s'élance . . .
  • 2. Même en anglais cela ne fais pas trop de bon sens. Mais ça fait plaisir aux oreilles.
  • 3. Wikipédia me donne aussi l'expression "la fondrière de mousse" mais je préfère le mot à l'expression plus longue.
  • 4. Pas "tout le monde." Ce n'est pas du tout le sens des mots en l'anglais.
  • 5. En performance à ce moment, d'habitude il exagère son hésitation, beaucoup plus longtemps qu'il l'a fait en ce premier enregistrement. Presque sans faille, quelques recrues parmi l'assistance se mettent à applaudir. Peut-être qu'il le fasse exprès pour les faucher.
Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy দ্বারা বৃহস্পতি, 21/08/2014 - 11:29 তারিখ সাবমিটার করা হয়
Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy সর্বশেষ সম্পাদনা করেছেন বৃহস্পতি, 27/11/2014 - 00:02
লেখকের মন্তব্য:

Je vais le dire et le redire. Gordon Lightfoot est un trésor national du Canada. Ce n'est pas possible d'être une vedette plus grande que lui. Et ça depuis une cinquantaine d'années. Il est à peu près au même niveau que Maurice Richard.
.
Voici le lien vers sa biographie http://fr.wikipedia.org/wiki/Gordon_Lightfoot et le lien vers l'article à propos de l'album http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Way_I_Feel.
.
Là, cette chanson est le colosse, LA chanson de toutes ses chansons, LE chef-d'ouevre de tous ses chef-d'ouevres, et il y en a plusieurs. C'est le sommet de son oeuvre. Il ne l'a jamais égalée. Il est venu proche mais pas plus que proche. Et il l'a écrite tôt dans sa carrière.
.
En tant que citoyen insignifiant, j'offre cette traduction en hommage au grand Gord. Il n'y a pas grand-chose que je puisse faire pour lui, mais voici quelque chose que je peux faire.
.
Cette chanson est presqu'un deuxième hymne national du Canada. Peut-être le troisième si tu veux chiffrer les versions française et anglaise de "Ô Canada" comme deux hymnes.
.
J'ai vu Lightfoot à la Place des Arts à Montréal en 1971. C'était lui, Red Shea, et Rick Haynes. C'est tout ce dont il a jamais eu besoin. Mon siège était au dernier rang au troisième étage de la Salle Wilfrid-Pelletier, une salle de concert d'environ 3000 sièges. Je me sentais sur la scène avec eux. C'est un fait saillant de ma vie.
.
Quand tu assistes à un de ses concerts, quand le spectacle se termine, quand tu cries à pleins poumons pour le faire revenir sur la scène pour te donner une autre chanson, quand tu réussi à le faire une deuxième fois, une troisième fois si tu es chanceux, quand tu entends les premières notes de cette chanson, tu sauras sans aucun doute que c'est enfin la dernière chanson de la soirée.
.
Et lorsque tu te retrouves dans l'auto rentrant chez toi, tu vas chanter cette chanson. Elle va se graver dans ton âme pour le reste de tes jours, mon ami, pour le reste de tes jours.

The author of translation requested proofreading.
It means that he/she will be happy to receive corrections, suggestions etc about the translation.
If you are proficient in both languages of the language pair, you are welcome to leave your comments.
ইংরেজীইংরেজী

The Canadian Railroad Trilogy

"The Canadian ..." এর আরও অনুবাদ
ফরাসী Grampa Wild Willy
Gordon Lightfoot: সেরা 3
মন্তব্যসমূহ
MalivoneMalivone    বুধ, 10/09/2014 - 19:41

Bonjour cher coéquipier, salut la galerie, Regular smile

Chose promise, chose due! C'est avec plaisir que je planche sur "le chef d'oeuvre de tous les chefs d'oeuvre" de notre ami Gord...Voici quelques idées, à piocher jusqu'à plus envie...

2) this fair land >>cette belle contrée...

3-4) Voilà ce que je te propose: Quand les majestueuses montagnes se dressaient face au (ou défiant) le soleil.

5) Pourquoi pas: "une sombre/obscure forêt verte"

6) "verdoyant" serait pas mal aussi!

7) très haut >> vertigineux, culminant

8/ Est-ce que c'est dans le sens de "tourner vers un avenir meilleur"? : "rêve, songe, fantasme, désir, perspective, dessein"...?

9) masse, pilon

10) Pour quoi pas "alors/ainsi" genre >> Ils regardaient alors/ainsi vers l'avenir et qu'ont-ils vu?
tandis que >> Tandis qu'ils regardent vers l'avenir, qu'ont-ils vu?

11) Peut-être peut-on remplacer le mot "fer" par "acier/métal">> chemin d'acier, route d'acier/de métal

12) marchandises >> denrées/biens/vivres ...
"apportant" peut être aussi remplacé (avantageusement) par "amenant" qui induit une idée de continuité et de quantité
Quant à "auprès", il s'utilise plus avec des personnes, tu peux mettre simplement "aux"
seaport >>port maritime

13) Je pense que tu peux te passer de "montant" qui me semble superflu. Voilà ce que je te propose:

Amenant des denrées aux pays/terres/régions en croissance,
Depuis les ports maritimes jusque dans leurs mains.

(même si ce n'est pas "hands", je préfère quand même le pluriel, c'est mieux en français)

14) Tu peux remettre "contrée", mais dans ce contexte, aussi >> pays/région/terre

15) shore/strand >>tu as aussi: côte/littoral/grève ou simplement "rive" >> Pourquoi pas: "de la côte est jusqu'au rivage de l'ouest"

Voilà une première partie, à plus tard pour une seconde...
Allons, les filles, ne faites pas la tête... On revient demain... C'est promis!

Bisous chocolatés de Max, à Max! Wink smile

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শনি, 13/09/2014 - 10:59

Ma foi . . . que j'ai tant de choses à apprendre de toi! Tes suggestions jusqu'ici sont géniales. Je ne peux me retenir qu'avec la plus grande difficulté pour la suite. En particulier, quand tu m'offres "cime."

Pour la plupart, il n'y a rien à ajouter. Je les accepte. Il me faut dire, en passant, que j'ai tout chercher dans l'ATILF pour mieux apprendre et comprendre. Dommage que ça ne veut pas dire que je vais tout retenir, mais tu essaies et j'en suis reconnaissant.

Contrée . . . De là jusquà "country." Voilà un autre exemple parmi des milliers qui fait la preuve que l'anglais n'est qu'un dialecte du français.

Fantasme . . . C'est un mot que je connais bien et que j'ai même utiliser sur le site. L'as-tu vu? C'est exactement le mot cherché. Curieux que je ne l'ai pas trouvé la première fois.

Masse, pilon . . . Je les ai cherchés tous les deux chez l'ATILF. Ils ne me semblent pas ce que je cherche. Si la définition ne parle pas explicitement d'un grand marteau, de préférence en contexte des chemins de fer, je pense que "marteau" va rester. La plupart de la définition "masse" ne parlait pas de choses qui font les grandes battements. Et le pilon est plutôt un outil d'apothécaire, qui me fait un peu sourire. On va trouver quelque chose. Aimes-tu comment je dit "on" quand c'est clair que mes sentiments sont "tu?"

Hand/hands . . . Oui. Les exigences de faire la rime ne se transfèrent pas en français. Je comprends ça depuis toujours. Pourquoi je ne l'ai pas vu ici?

Max et Max en réjouissent. Et je t'envoie quelques bisous chocolatés, de moi à TOI! Tu en mérites pleinement!

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শনি, 13/09/2014 - 10:52

Ah non! Je suis entièrement dans le tort. Masse est exactement le mot cherché. Il y a une deuxième définition chez ATILF que je n'ai pas vue la première fois. Je dois prendre plus de soin . . .

MalivoneMalivone    বৃহস্পতি, 11/09/2014 - 20:46

Après cette entracte, nous revoilà sur les planches, la galerie et moi, en pleine forme! Les pinottes! À vos marques, prêtes? Partez!

Tout d'abord, quelques petites fautes qui sont (quand même) passées à travers les mailles du filet:

Pendant qu'à ce pays verdoyant on s'y amenait de partout. >> Comme tu le dis si bien: "je ne suis pas confortable avec ça!", je verrais bien >>Pendant que, vers ce pays verdoyant, des gens arrivaient/on arrivait de toute part.

"se promenaient" >> se promener induit une idée de plaisir et de nonchalance... je ne pense pas que ce soit le contexte ici... s'il veulent vraiment tout chambouler pour y construire quelque chose, ce serait plutôt >> explorer/parcourir/prospecter

la forêt culminante >>l'adjectif "culminant" s'applique à la partie la plus haute comme les feuillages ou la cime des arbres. Puisque tu aimes bien le mot "cime"...>> sous les cimes culminantes de la forêt

Et au moment OÙ le jeune homme se met à fantasmer du printemps,

Ils voyaient une route d'acier se déferlant de la mer jusqu'à la mer,>>on peut enlever "se" et "jusqu'à" pour alléger un peu la phrase >>une route d'acier déferlant de la mer, à la mer

2) Je sens plus le mot "travailleurs" , mais tu as aussi : ouvrier/manœuvre

3) Tu peux carrément enlever "à terre" (on a pas besoin de préciser!)

4) mais pourquoi "arracher" les pistes, je ne comprends pas...Si c'est dans le sens d'arracher la végétation avant de poser les rails, je dirais plutôt "préparer/déblayer/débroussailler" et à ce moment là le mot qui suit serait "voies / passages / itinéraire / trajets / chemins...mais pas "sentiers", ni même "pistes"

5) life blood >>l'essence de la vie / le souffle vital >> le verbe serait alors: s'exprimer/

7) à part "s'illuminer peu à peu / (la lumière des étoiles) s'intensifier... je ne vois pas

8-9) Nous sommes des cheminots qui façonnent (artistique)/ triment sur (dureté)/ bâtissent (historique)/ édifient (monument) >> à toi de choisir!

9) Je trouve que "lançant" c'est très bien! En plus, c'est très imagé!

11) Parmi les mots que tu as proposés, j'aime bien le mot "terme" car on peut dire >> jusqu'au terme des longues journées = jusqu'au terme du chemin de fer

À chaque jour suffit sa peine! Venez, les petites! Vous avez bien travaillé... On va se préparer un chocolat chaud, et on va le boire à la santé de notre coéquipier et ses boys...

À demain, pour la dernière partie de notre trilogie à nous! Teeth smile

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শুক্র, 12/09/2014 - 05:38

Je t'embrasse! Je te fais baigner dans un tsunami de chocolat! Les pinottes font l'ovation debout sur leurs petits pieds nucifères! (J'allais inventer "noisetés" mais j'ai trouvé l'autre qui va même mieux.)

C'est tellement poétique que la Trilogie a besoin de trois séances d'entrainement de notre préparatrice physique de la France.

Cheminot . . . Selon l'ATILF, ça peut signifier les gars dans les guichets vendant des billets, les gars qui conduisent les trains, n'importe quel employé de la compagnie des chemins de fer. Oui, ça peut comprendre les gars qui ont construit les chemins, mais n'y a-t-il pas un mot unique pour les constructeurs?

Lançant . . . L'anglo a vu juste pour une première fois! GOOOOOOOOOOLLLLLLLLL!!!!!!!!!

Au plus tôt possible!

>>

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শুক্র, 12/09/2014 - 08:53

Après beaucoup plus de temps mis a tourner des idées dans ma tête, je suis arrivé à la conclusion très étonante qu'il me faut te contredire. Le sujet est les "pistes" et "sentiers" que j'ai proposés intialement et que tu as rejettés. Je suis allé checher les deux mots encore chez mon pote l'ATILF comme j'ai fait pour la première fois le jour que j'ai écrit cette traduction. Là il se trouve dans les deux articles pour les deux mots des desciptions 100% parfaites pour ce que veux dire "trails." L'idée est cela. Avant les trains, les gens voyageaient ou par pied ou par cheval ou par chariot bâché (nouvelle expression pour moi, la leçon du jour) tiré par des chevaux (mais pas par les cheveux). Avec le passage du temps, le passage de ces voyageurs (mais combien je suis poétique aujourd'hui!) a laissé des traces sur la terre. Et selon l'ami ATILF, les mots "piste" et "sentier" décrivent parfaitement ces traces.

Bon, maintenant arrive le chemin de fer, et les anciens pistes, sentiers, ne seront plus nécessaires. Alors, on va les détruire et les remplacer par les trains. Parfois les trains se positionnait sur les vieux pistes/sentiers, parfois pas. C'est la signification de "tear up the trails." On ne veux pas les améliorer. On veux les troquer complètement.

J'ai très vite changé la traduction selon tes conseils mais il me semble, après avoir lu la définition de "débroussailler," que ce mot ne va pas du tout. C'est un bon mot, une autre leçon pour aujourd'hui, mais il ne convient pas ici. Ce que j'ai écrit dans ma première ébauche exprimait ce que je voulais exprimer. Mais maintenant que j'ai tout éclairci, je le souhaite, peut-être nous pouvons trouvé quelque chose qui fera mieux que "arracher les pistes/sentiers."

>>

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শুক্র, 12/09/2014 - 06:08

Piste: 2. a) ,,Chemin sommairement nivelé, simplement établi en profilant et compactant les matériaux naturels in situ, contrairement à la route qui nécessite l'apport de matériaux.

Sentier: A. Voie étroite, généralement tracée par l'homme ou marquée par le passage répété des gens ou du bétail.

MalivoneMalivone    শুক্র, 12/09/2014 - 11:55

Merci pour la leçon d'histoire, je comprends mieux maintenant. Mais si les lignes de chemin de fer suivent les anciennes pistes, alors le mot "piste" devrait convenir.

Ce qui me dérange le plus c'est le mot "arracher" puisque, sur une piste, il n'y a aucune végétation! À moins que ce soit dans le sens de "remplacer les anciennes pistes /sentiers"... à voir

Quant à "cheminot", désolée, je ne connais pas d'autre mot. Peut-être que le sens , au départ, était "agent de chemin de fer" et concernait tous les métiers du train, mais de nos jours, quand on dit "cheminot", on pense en premier lieu, à celui qui entretient soit les trains soit les rails du chemin de fer. Je ne pense pas que "constructeur ferroviaire" soit ce que tu veux . Il nous faudrait appeler Alstom pour savoir...

"Leur pieds nucifères" comme c'est mignon! Elles sont ravies, c'est l'extase...

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শুক্র, 12/09/2014 - 13:24

Mais les chemins de fer suivaient les anciens chemins . . . parfois. Autrefois, ils prennaient d'autres chemins. Je ne sais pas pourquoi. Je pense qu'ils ont choisi des routes à travers certains endroits dans les montagnes qui étaient trop difficile pour les voyageurs à pied et les chevaux, mais qui était plus directe pour les rails. Mais je spécule. Tu sais que mes forces ne restent pas dans les études de l'histoire du pays. En tout cas, la définition dans l'ATILF que j'ai citée pour "piste" laisse savoir qu'il résulte d'un tout petit peu de construction intentionelle. Par contre, un "sentier" est, encore selon la définition dans l'ATILF, le résultat de l'hasard, la coutume, et l'habitude, et pour cette raison je penche plutôt vers ce mot. Si "arracher" ne va pas, s'il veut dire enlever la végétation, quel autre verbe s'impose? En anglais c'est "tear up" comme "mettre en lambeaux." Évidemment, nous ne pouvons pas dire qu'ils ont "mis en lambeaux le sentier." "Arracher" est un mot que je connais, alors je l'ai utilisé. Mon dictionnaire anglais-français me donne "déchiqueter" mais la définition de cela chez l'ATILF parle des coupures, un peu trop délicat. Le sens est "détruire" mais je sens que ce n'est pas le mot non plus. "Zapper" serait de la mauvaise époque. "Exploser" ne serait pas de la mauvaise époque -- ils ont exploser des endroits dans les Rocheuses pour créer des passages pour les rails -- mais je ne les vois pas dépenser de l'argent pour les explosifs pour détruire les sentiers. En réalité, je ne suis pas du tout certain qu'il y a un seul sentier qui a jamais été détruit. C'est possible que cette idée n'existe nulle part sauf dans cette chanson et dans l'esprit de notre ami Gord.

C'est évident que nous aimons les langues quand nous travaillons si fort pour trouver un seul mot.

Cheminot . . . Oh well. Je vais le laisser. Les gars de l'entretien des rails sont assez proche des gars qui les ont construits, je suppose.

Oui. Je peux trouver les mots tant utile comme "nucifère" mais pour détruire un sentier, je n'ai rien. Au moins je reste encore mignon.

>>

MalivoneMalivone    শুক্র, 12/09/2014 - 15:26

Revenons à cette histoire d'arrachage de pistes et de sentiers... Merci pour tes longues explications. J'ai le sentiment que pistes/sentiers sont les bons mots et qu'il faut plutôt travailler sur l'action donc le verbe. Tu l'as dit toi-même, ils veulent "détruire et remplacer". Mais je ne sais pas vraiment, quel serait le mot qui convient, peut-être que nous pouvons juste dire tout simplement : "Il nous faut poser les voies et ainsi défaire/supplanter/remplacer les pistes."

Juste une petite coquille: Depuis les ports maritimes jusque dans leurS mains.

5) Je la trouve très bien, ta phrase...

6) Je te propose "baraque / baraquement" (définition du Larousse : construction légère, souvent démontable, servant à loger des troupes ou des matériels militaires, des pêcheurs, des chasseurs, des ouvriers, des outils, etc..) J'espère que ça te convient!

7)Je ne sais pas ...un bourg? une bourgade?

Je suis très fière d'avoir apporté ma modeste contribution à la traduction de cette chanson si émouvante et si chère au cœur de toute une nation. Et surtout au cœur de mon coéquipier! Merci beaucoup à TOI de me l'avoir fait connaître...ainsi que son auteur, Gordon Lightfoot. En moi, tu peux compter une fan inconditionnelle supplémentaire...

À bientôt, pour une autre de ses chansons... Regular smile

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শনি, 13/09/2014 - 11:12

Défaire/supplanter/remplacer . . . Je dois me souvenir que défaire a plus de significations possibles que de gagner un match de hockey. Remplacer me semble trop précis en matière de substitution un pour un, et comme j'ai dit . . . peut-être je n'ai qu'effleuré l'idée . . . les voies des trains pouvaient exister en même temps mais aux endroits différents de quelques-uns des sentiers. Entre défaire et supplanter . . . Je choisi défaire. C'est par instinct. Je ne peux pas l'expliquer complètement. Il me semble que les extraits littéraires dans l'ATILF sont plus proche à ce qui convient ici. Mais voilà que nous sommes TOUTE UNE ÉQUIPE!

Note #5 . . . Un deuxième but en un jour! GOOOOOOLLLLLLLL!!!!!!!!!!!!

Baraque/baraquement . . . Voilà une autre preuve que l'anlgais n'est qu'un dialecte du français. En anglais, il y a le mot "barracks" pour l'héberge des cadets s'entrainant pour devenir soldats, et d'autre significations y reliées. Je pense que "baraquement" est mon mot. Mais quel est le mot pour cette sorte de lit double, ce lit à deux "étages?" Je ne vais pas l'utiliser dans la traduction mais je veux connaître le mot.

Bourg . . . Oui, j'ai trouvé ce mot entre le moment d'écrire cette traduction et aujourd'hui. J'ai oublié que j'ai posé la question ici. C'est le mot cherché.

Modeste? Indispensable! C'est un bonus que tu te joins à la horde de ses fans. C'est assez tard, en son cas, dommage. Il semble même très tard . . . La photo dans sa biographie montre comment il a vieilli et . . . c'est triste.

Oui, je vais cherché d'autres chansons pour te régaler. Ils ne seront certainement pas aussi exigeantes que celle-ci.

>>

MalivoneMalivone    শনি, 13/09/2014 - 08:58

"Ça s'appelle un lit superposé! " s'écrient les girls en chœur, elles ont ça dans leur chambrées !

À bientôt, Regular smile

MalivoneMalivone    শনি, 13/09/2014 - 09:45

Encore quelques tout petits détail :

1)le verbe parcourir est transitif >> il lui faut un COD (ce qui n'est pas le cas des 2 autres que je t'ai proposés), il te faut donc, soit ajouter un complément, soit choisir un autre verbe.>> Ils faisaient voiles sur les voies fluviales et parcouraient "leur chemin" sous les cimes culminantes de la forêt...

2) Leurs pensées débordaient des visions de leur époque (sans "avec")

3) Regarde ailleurs >> dévie/détourne ton regard, disaient-ils, VERS toute cette contrée...

4) Vivant de ragoût et buvant DU mauvais WHISKY,

5) en les pluies >>sous les pluies/subissant les pluies

6) en bourg >> on dit "en ville" mais "dans les bourgs"

Je crois que c'est à peu près tout!

J'ai tout relu ... Les 5 dernières lignes m'ont fait monter des larmes aux yeux... Sad smile

>>

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    শনি, 13/09/2014 - 10:39

C'est toujours les petits détails comme ça qui me séparent d'un vrai francophone. J'aspire à ne jamais faire ces petites erreurs afin de tromper tout le monde, pour laisser penser que je ne suis pas anglophone quand je parle et écrit du français. Ce sont exactement le genre de détails que je remarque en la parole anglaise que je lis sur le site et qui me dis c'est ou un anglophone ou quelqu'un qui trime dur mais qui est . . . autrephone, si tu me le permets.

Les changements de tempo dans cette chanson m'ont toujours bousculer. Ils sont tellement géniaux. Mais le moment qui me prend toujours par la gorge est:
Oh the song of the future . . . | Ô la chanson de l'avenir . . .

En effet, toute cette chanson me rend inutile pendant un bon moment. C'est presqu'une expérience réligieuse. Je ne peux pas me permettre de l'écouter trop souvent. Je veux conserver l'impact qu'elle a sur mon esprit.

Comment tu es enseignante! Tu ne peux pas te contenter de me donner "lit superposé," mais il te fallait ajouter "chambrée." En passant, je pense que "bunk bed" roule de la langue plus facilement. Mais peut-être ça dépend de qui occupe l'autre étage du lit. Je pourrais préférer le français si . . . parlant de robes légères et échelles . . .

>>

MalivoneMalivone    সোম, 15/09/2014 - 11:27

Je t'avais prévenu: perfectionniste comme je suis, il m'arrive encore, 3 mois après, de corriger encore les mêmes traductions, surtout sur les chansons qui me tiennent à cœur! Je ne vais pas te lâcher jusqu'à ce que nous soyons entièrement satisfaits de notre travail!

À l'autre bord de la prairie nos bien-aimés s'endorment.>à l'autre bout de la prairie / de l'autre côté de la prairie...

Au delà des océans sombres dans un endroit lointain.> au delà "de" sombres océans...> plus poétique et plus joli à l'oreille

Pliant nos dos jusqu'au terme des jours longs.> au terme "de" longs jours > pour les mêmes raisons que ci-dessus

En le muskeg et sous les pluies > c'est bien une sorte de marécage? ... donc "dans" le muskeg

À bientôt, en espérant que ce sera les dernières corrections...

>>

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    সোম, 15/09/2014 - 12:13

Oui, le muskeg est une sort de marécage des regions arctiques. Tu peux le chercher sous "la fondrière de mousse" en Wikipédia, comme j'ai mentionné dans ma note.

J'accepte tous ces changements parce qu'ils démontrent, comme d'habitude, ton très bon sens linguistique.

Sauf un. Des longs jours. En anglais, il ne parle pas d'une succession de longs jours qui se ressemblent. Il parle de la fin de cette succession de longs jours. Ou jours longs. Qu'est-ce j'ai écrit? Pardon, nous avons écrit? Jours longs. Il me semble que "des" capte mieux le sens de l'anglais. Sauf si tu mets tes vêtements d'instructrice et m'explique pourquoi "de" va mieux.

Dernières corrections? Je ne me fatiguerai jamais d'ajuster cette chanson.

>>

MalivoneMalivone    সোম, 15/09/2014 - 12:44

J'adore les étudiants comme toi, ce sont ceux-là qui font honneur à leurs professeurs!

Ok! Je n'ai pas capté le sens "anglais" de la phrase... Dans ce cas précis, je suis d'accord avec toi, merci pour cette leçon!

Ta dévouée Coéquipière et ses pinottes, Regular smile

FaërielFaëriel    সোম, 24/11/2014 - 18:14

Bonjour, chose promise, chose due Regular smile
Voici donc mes commentaires sur cette très jolie chanson.
J’ai été un peu long car plusieurs points m’ont embarrassé, dont un pour lequel je n’ai pas de solution (pour l’instant).
Je donne la suite sous plusieurs posts, car je ne sais pas si tout tiendrait dans un seul.
Bon courage Wink smile

§1 There was a time in this fair land when the railroad did not run,
Il fut un temps dans cette belle contrée où le chemin de fer n’existait pas,

« Il était une fois » correspond plus à « Once upon a time », et introduit une histoire supposée fictive. Il s’agit ici d’un temps avéré, qui a existé mais n’est plus aujourd’hui. On pourrait aussi dire : « Il y eut un temps…. ».

À noter que l’expression appelle à utiliser « » et non pas « quand ».

When the wild majestic mountains stood alone against the sun,
Où les montagnes sauvages et majestueuses se dressaient seules face au soleil

La place des adjectifs est toujours problématique... mais le français préfèrera le plus souvent mettre les adjectifs après le nom qu’ils qualifient. On pourra préférer les « montagnes majestueuses et sauvages ».

Il y a bien sûr des exemples d’inversion nom/adjectif, mais ils répondent en général à des conditions bien particulières. La poésie est de celles-là et si la syntaxe « les sauvages montagnes majestueuses » peut en relever, elle me semble un peu lourde néanmoins… Au pire, « les majestueuses montagnes sauvages » me semblerait sonner mieux.

Pour finir, la notion de « alone » est absente de la traduction proposée… C’est pourquoi je rajoute « seules ».

When the green dark forest was too silent to be real.
Où la verte et sombre forêt était trop silencieuse pour être réelle

Pour les mêmes raisons que précédemment Wink smile

§2 Je propose de remplacer « bornes » par « limite » (avec ou sans « s »)… Mais c’est du pinaillage Wink smile

As to this verdant country they came from all around.
Tandis qu’on arrivait de toute part vers ce pays verdoyant.

J’avoue ne pas pouvoir expliquer la proposition de « tandis que » à la place de « pendant que » (au demeurant synonyme) autrement que par le fait que je trouve le son plus coulant à l’oreille… De même pour la syntaxe.

They sailed upon her waterways and they walked the forest tall,
On naviguait sur ses voies fluviales et on arpentait ses hautes frondaisons

Je conserve le « on » introduit à la phrase précédente.

Built the mines, mills, and the factories for the good of us all.

On construisait mines, usines et fabriques pour notre plus grand bien à tous.

J’avais d’abord traduit « mills » par « moulins » (ce qui allait dans le sens de « meunerie »). À la réflexion, on décrit là un processus d’industrialisation (contre la Nature sauvage préexistante) dans lequel le moulin (minoterie) n’est pas un élément emblématique me, semble-t-il…

§3 And when the young man's fancy was turnin' to the spring,
Et quand l’humeur des jeunes gars commençait à être troublée par le printemps

The railroad men grew restless for to hear the hammers ring.
Les cheminots étaient de plus en plus impatients d’entendre sonner leurs masses

Their minds were overflowing with the visions of their day,
Leurs pensées étaient submergées par les visions du moment

And many a fortune lost and won and many a debt to pay.
Beaucoup de fortunes perdues et gagnées et beaucoup de dettes à régler.

Ce paragraphe me pose beaucoup de problèmes Sad smile

Je pense que le sens général est que quand le printemps (et donc le beau temps) revient (et que les jeunes en sont perturbés Regular smile ) les travailleurs ont hâte de reprendre le travail arrêté par la mauvaise saison, inquiets qu’ils sont de leur situation actuelle où l’argent va et vient mais où il y a surtout des dettes à payer du fait de l’absence de salaire…

Donc, j’ai essayé de traduire en gardant ça en tête…

Si l’expression « lost and won » n’a pas un sens idiomatique en anglais, je ne vois pas trop comment on peut la traduire autrement…

§4 For they looked to the future and what did they see?
Tournant leurs regards vers l’avenir, qu’ont-ils vu ?

They saw an iron road runnin' from the sea to the sea,
Ils ont vu une route de fer courant d’une mer à l’autre

Voilà un premier point de divergence avec Malivone. Je pense qu’il convient de conserver le terme « fer » ici plutôt que « acier » (steel) ou métal (metal). Après tout, on parle bien d’un (futur) chemin de fer ^^.

J’utilise le terme « courant » (du verbe courir) qui correspond plus naturellement à « running ». « Déferler » donne une idée plus agressive (« les hordes d’envahisseurs déferlent sur le pays »).

Je remplace la forme « de la mer à la mer », un peu lourde, le français n’aimant pas beaucoup les répétitions, surtout aussi rapprochées.

Bringin' the goods to a young growin' land
Délivrant les marchandises à un jeune pays en croissance

« Délivrant » permet d’évacuer la question « amener ou apporter », mais pour mieux la considérer dans un paragraphe suivant, car c’est un second point de désaccord avec Malivorne (j’en suis désolé).

Je préfère quant à moi le terme « marchandises », car plus général, couvrant aussi bien les denrées, vivres et matériaux de construction dont le pays a besoin.

All up from the seaports and into their hand.
Depuis les ports de mer jusque dans leurs mains.

« Ports maritimes » et « ports de mer » sont équivalents. Le second est peut-être un peu plus « coulant » à l’oreille ; le premier correspondrait plus à un texte de nature économique… Mais on est au niveau du détail Wink smile

À suivre…

FaërielFaëriel    সোম, 24/11/2014 - 18:47

(Suite)

§5 Look away said they across this mighty land,
Tourne ton regard, ont-ils dit, vers cette contrée grandiose

Je pense que « mighty » a plus un sens ici de « grandiose » que de « puissant ». On parle plutôt d’une nation puissante, ou d’une armée puissante. Je pense que l’on veut ici insister sur la majesté de la région.

L’anglais ne permet pas de choisir entre « Tourne ton regard » et « Tournez votre regard », qui ont une connotation (très) légèrement différente. On pourrait contourner le problème en écrivant « Ils disaient de tourner le regard vers cette contrée grandiose ».

§6 Bring in workers and bring up the rails.
Amenez les travailleurs et apportez les rails

Pour moi, la différence entre « amener » et « apporter » qui permet de choisir n’est pas une notion de continuité et de quantité, mais d’éléments qui peuvent se déplacer seuls ou pas.

Ainsi, pour simplifier, on « amène » des personnes et on « apporte » des objets. Ce qui respecte la racine des mots : « mener » et « porter ».

J’utilise la 2e personne du pluriel de la forme impérative plutôt que celle du singulier (« amène » et « apporte ») parce que selon moi, le texte à un sens général et ne s’adresse pas à une seule personne en particulier à qui on donnerait l’ordre d’« amener » et d’« apporter »…

We gotta lay down tracks and tear up the trails.
Faut qu’on pose les voies et qu’on défonce les pistes

« Il nous faut poser les voies » est d’un niveau de langue qui me semble contradictoire avec le « gotta » anglais (ainsi que le « yer » de la strophe suivante). Je propose donc une forme beaucoup moins soutenue, mais qui me semble plus en accord.

J’utilise le mot « pistes » car il me semble bien correspondre : à l’époque, la plupart des voies de passage ne devait guère être plus que des « chemins » tracés par des passages répétés.

Gotta get on our way 'cause we're movin' too slow.
Faut qu’on s’y remette parce qu’on n’avance pas

Même explication Wink smile

L’expression « traîner la patte », pour plaisante qu’elle soit, induit plutôt une idée de blessure handicapante ou au contraire de mauvaise volonté.

La traduction pour « Open yer heart…. » ne me semble pas tout à fait correspondre, mais je n’arrive pas à trouver de proposition de remplacement Confused smile

§7 « Amenez les travailleurs et apportez les rails
Faut qu’on pose les voies et qu’on défonce les pistes
Ouvre ton coeur, laisse l'essence de la vie s'exprimer.
Faut qu’on s’y remette parce qu’on n’avance pas.
S’y remette parce qu’on n’avance pas. »

§8 Behind the blue Rockies the sun is declinin'.
Derrière les Rocheuses bleues le soleil décline

« S’incliner » correspond à l’anglais « to bend over ».

Across the wide prairie our loved ones lie sleeping
Au-delà de la vaste prairie ceux que nous aimons sont en train de dormir

« Bien-aimés » est plutôt réservé aux amoureux. Or, ici, je pense que l’on parle aussi de la famille, des proches, des amis… tous ceux que l’on aime.

Beyond the dark oceans in a place far away.
Par-delà les sombres océans dans un endroit lointain.

J’utilise « par-delà », parce que j’ai utilisé « au-delà » dans la strophe précédente ^^.

§9 We are the navvies who work upon the railway,
Nous sommes les terrassiers qui trimons sur le chemin de fer

Swingin' our hammers in the bright blazin' sun,
Balançant nos masses sous le soleil flamboyant

« Balançant » correspond mieux à « swinging ».

« Lancer » induit plus l’idée de quelque chose qu’on envoie au loin. Il faudrait à ce moment-là plutôt utiliser le verbe « abattre » (« abattant nos masses… ») ; mais on perd la notion de… swing ^^.

Bendin' our backs till the long days are done.
Pliant nos dos (ou : le dos) jusqu’à la fin des longues journées.

« Journée » fait plus référence à la « journée de travail ». Quant à la place de l’adjectif en français, la règle est de le placer après le nom qu’il caractérise… mais il y a des exceptions, comme ici Wink smile

Il est clair que le texte fait un parallèle entre les §9 et §10. En français, cela crée un souci avec le mot « terme ». S’il est bien adapté au §9 (on parle bien du terme d’une journée), il passe moins pour la notion de terminer le chemin de fer du §10.

Le « terme » du chemin de fer fait en effet plus référence à son terminus qu’à son achèvement. C’est pourquoi je propose le mot « fin » pour les deux.

(§10) Bendin' our backs till the railroad is done.
Pliant nos dos (ou : le dos) jusqu’à la fin du chemin de fer.

Idéalement, le terme « achèvement » serait d’ailleurs préférable :

(§9) Bendin' our backs till the long days are done.
Pliant nos dos (ou : le dos) jusqu’à l’achèvement des longues journées.

(§10) Bendin' our backs till the railroad is done.
Pliant nos dos (ou : le dos) jusqu’à l’achèvement du chemin de fer.

Seul problème, on est dans un niveau de langue qui n’est sans doute pas celui des navvies…

À suivre…

FaërielFaëriel    সোম, 24/11/2014 - 18:41

(Suite)

§11 So over the mountains and over the plains,
Et comme ça par-dessus les montagnes et à travers les plaines

Je traduis « So » par « Et comme ça » car je pense qu’on a là quelque chose de plus qu’une simple conjonction de coordination. À mon sens, « so » se rapporte au fait que l’on swing les hammers, qu’on lay down les tracks, qu’on build les bridges et qu’on bend les backs. Et l’on fait tout ça (« comme ça ») même en passant les montagnes et les plaines. Je ne sais pas si je suis clair…

J’utilise « à travers » d’une part pour éviter la répétition de « par-dessus » ; d’autre part parce que s’il est logique de passer « par-dessus » les montagnes, il est plus logique de « traverser » des plaines.

Into the muskeg […]

Si j’en juge par la description que j’en ai lue, il pourrait s’agir de marécages ou de tourbières.

Le terme fondrière fait plus allusion à une grande flaque boueuse sur un chemin.

Up the Saint Lawrence all the way to Gaspé,
Depuis le Saint-Laurent jusqu’à Gaspé.

On dirait « jusqu’au Gaspé » si le nom de la ville était « Le Gaspé », « au » étant la contraction de à+le.

L’utilisation de « jusqu’à » seul fait un peu perdre la notion de distance importante. On pourrait utiliser la forme « Tout du long depuis le Saint-Laurent jusqu’à Gaspé » pour la restituer.

Swingin' our hammers and drawin' our pay.
Balançant nos masses et touchant notre paie.

§12 Ce paragraphe me pose problème (I’m not comfortable with it Wink smile )

Les deux premières phrases n’ont (je suis désolé) pas grand sens. Tout le problème, à mon avis, réside dans la définition de « them ». De quoi parle donc Gordon ? Ce n’est absolument pas clair pour moi. Si tu peux (vous pouvez) m’éclairer sur ce point, cela pourrait m’aider.

§13 Oh the song of the future has been sung.
(Oh) le chant d’avenir a été entonné

Je ne reprends pas l’explication sur « Ô » que j’ai faite pour le Yarmouth Castle Wink smile

All the world at our command.
La Terre entière est à nos ordres

We have opened up the soil
Nous avons ouvert la terre

Cette traduction ne me plaît pas entièrement non plus… J’ai le sentiment que dans « open up », il y a plus que le simple fait d’avoir ouvert, creusé la terre. Mais je n’arrive pas à trouver mieux pour l’instant.

Ce qui est sûr, c’est que le terme « rider » ne convient pas du tout ici ; il exprime même tout le contraire des grands travaux de terrassement qui ont eu lieu Wink smile

With our teardrops and our toil.
De nos larmes et de notre labeur.

« Avec » est acceptable et compréhensible. Je trouve néanmoins que « avec » induit une notion d’utilisation directe (= nous avons utilisé nos larmes pour creuser la terre) que l’on n’a pas avec « de ».

« Besogne » est correct. Je propose « labeur » parce que ce mot entraîne plus une notion de travail pénible et de longue durée.

§14 (Oh) Il fut un temps dans cette belle contrée où le chemin de fer n’existait pas,
Où les montagnes sauvages et majestueuses se dressaient seules face au soleil
Longtemps avant l'homme blanc et longtemps avant la roue,
Où la verte et sombre forêt était trop silencieuse pour être réelle

§15 Où la verte et sombre forêt était trop silencieuse pour être réelle

§16 And many are the dead men
Et nombreux sont les défunts

Voilà, vous l’avez voulu… à vous de jouer Teeth smile

Et pour terminer, juste une question : peux-tu m’expliquer pourquoi on parle ici d’une « trilogie » ?

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    মঙ্গল, 25/11/2014 - 00:57

Mais c'est formidable! J'aime presque la totalité de vos conseils géniaux. Mais tu ne m'a pas enseigné que très peu de nouveaux mots. Wink smile C'est toujours comme ça que ça arrive: je connais les mots et je les comprends quand je les lis mais pour les utiliser moi-même, ça ne me vient pas.

Mais il y en a de nouveaux mots: frondaison, tourbière . . .

fortunes perdues et gagnées: Ce que tu dit fait du grand bon sens. Cela explique, sans doute, pourquoi je n'ai jamais compris ce paragraphe de la sorte. Je l'ai toujours compris comme les fortunes viennent et s'en vont en la course normale des choses, y inclut la construction du chemin de fer. La motivation pour les cheminots était la construction, pas parce qu'ils avaient des dettes à régler dû au manque de salaire, mais parce que c'est tout simplement ça qu'ils faisaient et ils avaient hâte de la reprendre après la saison -- au Canada c'est plutôt les saisons, parce qu'au plus hautes élévations, il n'y a que l'été qui permet le travail, au moins, de leur époque qui précède le changement du climat -- qui ne la permet pas.

Tourne ton regard: Oui, en anglais "you" est en même temps singulier et pluriel. Ce n'est pas un problème ici de choisir le singulier. C'est plus personnel au singulier, plus direct. J'aime ça.

piste/sentier: Regarde plus haut, dans une suite de commentaires qui datent du 12 septembre. J'ai fait une recherche assez approfondie dans l'ATILF pour décider que le mot "sentier" était exactement ce que je voulais et que "piste" perdait par un cheveux. C'est tout expliqué en haut.

traîner la patte: J'ai entendu l'entraîneur du Canadien (j'appris la plupart de mon français du hockey) parlant de ses joueurs de la sorte quand il pense qu'ils n'y mettent pas l'effort nécessaire. Et ça pas dû aux blessures mais seulement au manque de concentration. En anglais, "dragging your feet." En tout cas, j'ai changé la traduction et ça n'importe plus.

fin/achèvement: Je capte bien ton discours au sujet du niveau de langue. J'ai choisi "fin." J'ai pensé un moment d'utiliser "fin" pour les journées et "achèvement" pour le chemin de fer, mais j'ai opté plutôt pour le parallélisme.

Muskeg: J'ai cherché "tourbière" dans l'ATILF et il me semble très proche à un mot qui convient. Mais Wikipédia me permet d'utiliser "muskeg" qui est particulier au nord canadien.

Le Gaspé: C'est comme ça. Le Gaspé est une région, pas une ville. En fait, en essayant d'appuyer mes arguments, je me suis fait rappeler que j'ai même fait une erreur. Gaspé est bel et bien une ville (Google Maps la montre), mais je n'ai jamais compris la chanson parler de la ville. Le Gaspé existe comme région en un sens électoral, selon Wikipédia. Mais le mot que je cherchais est la Gaspésie. Ça fait trop longtemps que je ne suis plus là. J'oublie des mots. Et je n'ai pas (encore) changé le reste de cette ligne. Je veux que tu regardes Google Maps et regardes où se trouve la fleuve et la Gaspésie. Après ça, je serai apte à changer ma traduction mais il me semble que les mots que j'ai choisis sont assez bon. Je pense qu'il faut comprendre un peu la géographie de la région. La Gaspésie se trouve au rive sud du fleuve à l'endroit qu'elle devient l'Atlantique. "Devenir" n'est pas le bon mot mais je ne me souviens pas du bon mot en ce moment et je veux retourner à tes commentaires au lieu de le chercher. Le mot "déverser" me vient à l'esprit . . .

Layin' 'em in and tyin' 'em down: Les rails. "Them" ou "'em" sont les rails. C'est un résumé très court et un peu coloré des jours typiques des terrassiers.

Creusé: Bon mot! Je l'y ai mis. L'aimes-tu maintenant?

Eh oui, je le voulais! Et tu me donnes même plus que je mérite. Quand je lis tes commentaires, j'ai le sentiment que tu es mon jumeau perdu. C'est exactement comme ça que j'aborde les analyses. C'est merveilleux!

La trilogie. J'ai toujours compris que les sections de la chanson, qui sont des tempos changeants, forment des chapitres, trois chapitres. En fait, je pense qu'il y a plus que 3 chapitres:

And many a fortune lost and won and many a debt to pay.
<<<changement de tempo, commence ch. 2>>>
For they looked to the future and what did they see?

Get on our way 'cause we're movin' too slow.
<<<changement de tempo, commence ch. 3>>>
Behind the blue Rockies the sun is declinin'.

Bendin' our backs till the railroad is done.
<<<changement de tempo, commence ch. 4>>>
So over the mountains and over the plains,

With our teardrops and our toil.
<<<changement de tempo, reprise du ch. 1>>>
Oh there was a time in this fair land when the railroad did not run.

Comme ça, il y a 4 chapitres (le 5e n'est qu'une reprise du premier), mais peut-être le mot "trilogie" roule mieux que "tétralogie." Et il ne voulait pas se faire comparer à Richard Wagner et son Ring. Wink smile Musicologue que je sois . . . pas du tout . . . c'est comme ça que je le comprends.

FaërielFaëriel    বুধ, 26/11/2014 - 18:05

je connais les mots et je les comprends quand je les lis mais pour les utiliser moi-même, ça ne me vient pas.

Rassure-toi, tu n'es pas le seul dans ce cas Teeth smile

Mais Wikipédia me permet d'utiliser "muskeg" qui est particulier au nord canadien.

Je pense qu'il est préférable en effet de conserver le terme local. Quand un mot n'existe pas dans une langue, il vaut mieux le conserver tel quel.

Je pense qu'il faut comprendre un peu la géographie de la région.

En effet, et en allant voir sur Wikipedia (ce que je n'avait pas fait...), ma vision des choses a évolué Regular smile

En regardant plusieurs cartes, il semble tout d'abord que le chemin de fer ne va pas jusqu'à Gaspé (la ville). Il semble même carrément éviter la Gaspésie en bifurquant vers Edmunton...

Ensuite, je ne réalisais pas (honte à moi) que le Saint-Laurent partait du lac Ontario pour se jeter Wink smile dans l'Atlantique au niveau de la Gaspésie. Je me coucherai moins bête ce soir :).

Du coup, pour "Up the Saint Lawrence all the way to Gaspé," je te propose "Depuis les sources du Saint-Laurent jusqu'à la Gaspésie", car "en-haut du Saint-Laurent" ne fait pas grand sens en français.

Par la même occasion, j'ai appris que la devise du Canada est : "A mari usque ad mare", c'est-à-dire "d'une mer à l'autre" (ça ne rappelle pas quelque chose ? Wink smile "They saw an iron road runnin' from the sea to the sea"), ce qu'il faut plutôt comprendre par "d'un océan à l'autre".

Layin' 'em in and tyin' 'em down: Les rails

Dans ce cas, je propose "les posant et les fixant fermement"

Mais maintenant, c'est l'expression "away to" qui me pose problème... Que signifie-t-elle ? Away et to me semblent contradictoires...

Et merci pour l'explication de trilogie... On va dire que c'est ça Wink smile

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    বুধ, 26/11/2014 - 23:44

Les gens d'Edmundston m'ont demandé où se trouve ton domicile . . . Les gens d'Edmonton aussi, mais au moins ils sont plus éloignés . . .

Quant au service ferroviaire en Gaspésie jusqu'à Gaspé, j'ai trouvé cela. Il me semble qu'en plus de servir Edmundston en Nouveau Brunswick, le service des trains suit tout le long de la côte jusqu'à la ville de Gaspé. En effet, il serait étonnant de trouvé un centre de population d'une importance quiconque qui n'est pas servi par les trains.

Je trouve ça un peu inattendu que Google Maps ne donne pas un nom pour ce doigt de l'Atlantique entre le Québec au nord et le Nouveau Brunswick au sud. Tout ce que je sait est que la Rivière Restigouche se jete (j'avais besoin de dire ça) dans cette . . . baie? anse? bras de mer?

Enfin, je l'ai trouvé. C'est la baie des Chaleurs.

Quant à "Depuis les sources," il ne l'a pas écrit dans la chanson mais j'aime le son de ces mots. Je vais les utiliser.

Et "posant et fixant," c'est parfait.

"Away to the bunkhouse" est une expression unique. Je ne pense pas que j'ai jamais rencontré ailleurs cette collection de mots en cette forme. Cela m'a toujours frappé comme du Gord tout craché. Je l'ai traduit avec "vers" parce qu'il me semble assez proche à quelque chose que je comprends et ça fais assez de bon sens pour conformer au courant de la chanson. It goes with the flow. Je n'ai jamais dit "away to" quoi que ce soit et je n'attends pas à jamais le dire. Sauf, bien sûr, quand je chante cette chanson dans la douche . . .

As-tu commencé à chanter cette chanson dans la douche?

Grampa Wild WillyGrampa Wild Willy    বুধ, 26/11/2014 - 23:53

Petite chose qui vient de me frapper. Tu m'as offert "le chant d'avenir." Pourquoi pas "le chant de l'avenir?"

FaërielFaëriel    সোম, 01/12/2014 - 20:45

Voilà ce que c'est de citer des noms de mémoire... on en invente de nouveaux Teeth smile

Je suis rassuré de savoir que la Gaspésie n'est pas oubliée par le chemin de fer Wink smile

Pourquoi pas "le chant de l'avenir?"

Bonne question Regular smile C'est plus une question de forme qu'autre chose, plus poétique. Et je n'arrive pas trop à l'expliquer... En tout cas, les deux sont valables Wink smile