Renée Claude - Pauvre Rutebeuf

Advertisements
ফরাসী
A A

Pauvre Rutebeuf

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
 
Avec le temps qu'arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n'aille à terre
Avec pauvreté qui m'atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au vent d'hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière
 
Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m'était à venir
M'est advenu
 
Pauvre sens et pauvre mémoire
M'a Dieu donné, le roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient, le vent m'évente
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
 
***
L'espérance de lendemains
Ce sont des fêtes
 
GuernesGuernes দ্বারা সোম, 21/09/2015 - 16:34 তারিখ সাবমিটার করা হয়
GuernesGuernes সর্বশেষ সম্পাদনা করেছেন রবি, 27/09/2015 - 08:21
সাবমিটার এর মন্তব্য:

Assemblage de vers de Rutebeuf (?1230 - 1285)
provenant de : La Complainte Rutebeuf (1249?) et de La Griesche d'Hiver
Réalisée par Léo Ferré en français moderne
Interpreté par lui en : 1955 /studio/, 1958, 1984, 1986
.
Le texte original de la complainte sur WikiSource :
https://fr.wikisource.org/wiki/Rutebeuf_%E2%80%94_%C5%92uvres_compl%C3%A...

Le texte (extrait) de la griesche d'yver
http://wfr.tcl.tk/fichiers/ulis/poemes/Ruteboeuf.htm#sd_4

.
Extrait (de la complainte) :
.
Que sunt mi ami devenu
Que j’avoie si pres tenu
Et tant amei ?
.
Je cuit qu’il sunt trop cleir semei ;
Il ne furent pas bien femei,
Si sunt failli.
.
Iteil ami m’ont mal bailli,
C’onques, tant com Diex m’assailli
E[n] maint costei,
.
N’en vi .I. soul en mon ostei.
Je cui li vens les m’at ostei,
L’amours est morte:
.
Se sont ami que vens enporte,
Et il ventoit devant ma porte,
Ces enporta,
.
.
.....
.
.
Contre le tens qu'arbre desfueille
Qu'il ne remaint en branche fueille
. .Qui n'aut a terre,
Por povreté qui moi aterre,
Qui de toutes pars me muet guerre
. .Contre l'yver,

ধন্যবাদ!

 

Advertisements
ভিডিও
মন্তব্যসমূহ