Philippe Jaroussky - À Chloris

Advertisements
Französisch

À Chloris

S'il est vrai, Chloris, que tu m'aimes,
Mais j'entends, que tu m'aimes bien,
Je ne crois point que les rois mêmes
Aient un bonheur pareil au mien.
 
Que la mort serait importune
De venir changer ma fortune
A la félicité des cieux!
 
Tout ce qu'on dit de l'ambroisie
Ne touche point ma fantaisie
Au prix des grâces de tes yeux.
 
Von Gavrilo Došen am Sa, 09/04/2011 - 23:52 eingetragen
Zuletzt von Miley_Lovato am So, 10/12/2017 - 00:42 bearbeitet
Eigener Kommentar:

poème de Théophile De Viau, musique Reynaldo Hahn

Danke!2 Mal gedankt

 

Advertisements
Video
Kommentare