Jeunesse ( Ισπανικά μετάφραση)

Advertisements
Γαλλικά

Jeunesse

Bonne écurie de l'aube
repos des arbres qui peignent le crin des nuages
boirai-je ton grand seau d'eau fraîche
sous le soleil chargé d'épis à pleins râteaux ?
 
Dans un théâtre de la ville
devant les habits noirs flanqués de peaux dorées
on joue ce spectacle abhorré
l'enfance du cabinet noir du pain sec et de l'eau
          mais pas une larme ne perle aux cils
          pas un lustre ne s'illumine
 
De ci de là je me promène
La scie de mon regard tranche circulairement les horizons
et je me tiens debout
point noir du sceptre
au centre d'une ronde couronne
ma vie qui se défait tel un cercle dans l'eau
 
L'écume me bat Le vent me traîne
Enfant je n'aimais pas la mer
à cause de ses mains froides
de sa bouche salée
avant-goût de la mort et des faunes polaires
          mais des crèches s'allumaient
          dans la crypte de maints cils
          et j'espérais maints lits de paille
          nacrés par maints rois mages
          aux bras croulant de cadeaux
 
Cœur parfumé comme la myrrhe
où sont les bougies braisillantes
de cire à la pâleur de sel
qui fondait en langues patientes
et ne dardait aucun serpent ?
 
Υποβλήθηκε από Guernes στις Σάβ, 07/04/2018 - 20:39
Align paragraphs
Ισπανικά μετάφραση

Juventud

Bello zaguán del alba
reposo de los árboles que peinan la crin de las nubes
¿beberé tu gran cubo de agua fresca
bajo el sol grávido de gavillas de mies?
 
En un teatro de la ciudad
ante vestidos negros envueltos en doradas pieles
se representa ese espectáculo detestable
la infancia del cuarto oscuro del pan seco y del agua
      mas ni una lágrima borda las pestañas
      ni un brillo resplandece
 
De un lado a otro me paseo
la sierra de mi mirada corta circularmente los horizontes
y permanezco erguido
punto negro del cetro
en medio de una corona circular
mi vida que se deshace tal un círculo en el agua
 
Me golpea la espuma El viento me arrastra
De niño no amaba el mar
a causa de sus manos frías
de su boca salada
lacio sabor anticipado de la muerte y las faunas polares
      mas se iluminaban belenes
      en la cripta de muchas pestañas
      y esperaba muchos lechos de paja
      nacarados por muchos reyes magos
      con brazos repletos de regalos
 
...
...
...
...
...
 
Versión de Antonio Martínez Sarrión
 
Tous droits réservés © Christian Guernes (pour les traductions en français, sauf indication contraire ; lien vers le source, indication du commentaire,etc.)
Υποβλήθηκε από Guernes στις Παρ, 25/05/2018 - 17:41
Σχόλια συντάκτη:

Versión de Antonio Martínez Sarrión

Πηγή μετάφρασης:
Michel Leiris: Κορυφαία 3
Σχόλια