Gérard Manset - Vies monotones

French

Vies monotones

Nous avons des vies monotones,
Rien dans le cœur, rien dans la main.
Comme on ne dit plus rien à personne,
Personne ne nous dit plus rien.
 
Nous avons des vies monotones,
Des maisons vides et fermées,
Des portes lourdes et blindées
Que n'ouvriront plus jamais personne.
 
Mais comme il faut bien qu'on vive,
S'asseoir avec le même convive,
C'est pas le festin qu'on croyait,
Pas de fusée, pas de vin, pas de sorbet,
Y a plus qu'à tirer la nappe à soi,
Continuer chacun pour soi.
 
Nous avons des vies monotones,
Rien dans le cœur, rien dans la main,
Comme on n'attend rien de personne,
On n'a plus réponse à rien.
 
Nous avons des vies monotones,
Entourés d'hommes et de chiens,
Ceux qui mangent dans notre main,
Ce sont ceux-là qu'on abandonne
 
Mais comme il faut bien qu'on vive
Ce soir avec le même convive,
C'est pas la fête qu'on croyait
Où sont les lumières qui brillaient.
Y a plus qu'à tirer la nappe à soi,
Continuer chacun pour soi.
 
Nous avons des vies sans mélange
Qui s'en iront de tous côtés,
Raides et droites comme une planche
Sur l'océan de pauvreté.
 
Submitted by Guest on Tue, 12/10/2010 - 21:35
Last edited by petit élève on Tue, 16/01/2018 - 22:45
Thanks!

 

Translations of "Vies monotones"
Gérard Manset: Top 3
Idioms from "Vies monotones"
Comments
batay    Thu, 15/03/2018 - 06:18

Une curiosité grammaticale au dernier vers de la deuxième strophe l'auteur dit bien 'Que n'ouvritont jamais personne', et non 'Que n'ouvrira jamais personne', qui serait nettement plus correct ! Mais il sera beaucoup pardonné à Gérard Manset...