Advertisements

Ar viniou [sic] (French translation)

Breton
A A

Ar viniou [sic]

N'eo ket difennet gant Doue
Gant an eskob gant ar roue
Dañsal d’ar Sul ha d’ar gouelioù
Nemet e-pad an ofisoù
 
Nag ar rest deus an amzer all
Emañ libr ar bobl da zañsal
Ha lez enni beleg ar Goff
Da gontañ faribolennoù.
 
Beleg ar Goff zo 'n den mechant
A neus laeret an instrumant
Da gas gantañ d'e vatimant
'Vit divertisiñ an dud yaouank
 
Dindan e gazel ur sac'h ler
Hag e wask warnañ dre vodig
Dindan e gazel ur sac'h ler
Hag e wask warnañ dre vodig
 
Neb a son gant ar binioù
'Renko kaout kalz instrumanchoù
Un indiker, un ibil berr
un ibil beuz 'ba'n e c’henoù
 
Dindan e gazel ur sac'h ler
Hag e wask warnañ dre vodig
Dindan e gazel ur sac'h ler
Hag e wask warnañ dre vodig
 
Submitted by PaotrLaouenPaotrLaouen on Tue, 23/02/2021 - 16:42
Last edited by PaotrLaouenPaotrLaouen on Thu, 25/02/2021 - 10:51
Submitter's comments:

Le titre "Ar viniou" (qui traite "biniou" comme un féminin) est incorrect. On a la forme régulière "ar binioù" dans le texte.
Ceci est une version assez éloignée d'une autre publiée par F.-M. Luzel, "Chansons populaires...", Sonioù, vol. II (1890), p. 172, sous le titre de "Dallic Leon" (L'aveugle de Léon). Cf. https://tob.kan.bzh/chant-01257.html.
On y retrouve l'énigmatique abbé Le Goff, et on apprend qu'il a dérobé son biniou à un sonneur aveugle de Lanio (localité inconnue qui, pour des raisons de métrique ne peut être identifiée avec Lannion, "Lannuon" trisyllabique en breton).

French translationFrench
Align paragraphs

Le biniou

Il n'est pas interdit par Dieu,
par l'évêque ni par le roi
de danser le dimanche ni les jours de fête
sauf pendant les offices
 
Et le reste du temps
le peuple est libre de danser
et de laisser sur place l'abbé Le Goff
à raconter ses fariboles.
 
L'abbé Le Goff est un mauvais homme
qui a volé un instrument
pour l'emmener sur son navire
pour divertir les jeunes gens
 
Sous son aisselle, une poche de cuir
sur laquelle il presse par à-coups
Sous son aisselle, une poche de cuir
sur laquelle il presse par à-coups
 
Quiconque joue du biniou
doit avoir de nombreux instruments:
un "indicateur" 1, un tuyau (?) 2 court
et un tuyau de buis dans la bouche 3.
 
Sous son aisselle, une poche de cuir
sur laquelle il presse par à-coups
Sous son aisselle, une poche de cuir
sur laquelle il presse par à-coups
 
  • 1. Sic. Le mot semble inconnu des facteurs et sonneurs de biniou. Ici, il s'agit manifestement du chalumeau, appelé "levriad" en breton.
  • 2. Même remarque. Le breton "ibil" signifie proprement "cheville" au sens mécanique ou anatomique, mais peut désigner toutes sortes de pièces (de bois, principalement). C'est aussi l'appellation la plus commune du pénis. Ici, il désigne le bourdon ("bouder"), et puisqu'il est unique, on a affaire à un "binioù kozh", ou veuze.
  • 3. L'embouchure, ou porte-vent, habituellement appelée "c'hwitell"
Thanks!
Submitted by PaotrLaouenPaotrLaouen on Tue, 23/02/2021 - 17:13
Last edited by PaotrLaouenPaotrLaouen on Sun, 28/02/2021 - 10:45
Les Sœurs Goadec: Top 3
Comments
Read about music throughout history