Advertisements

Carlo Martello ritorna dalla battaglia di Poitiers (French translation)

Charles Martel De Retour De La Bataille De Poitiers

Versions: #1#2
Le Roi Charles de guerre s'en revînt.
Fut accueilli sur ses terres d'une couronne de laurier.
Au chaud soleil du printemps angevin
Scintille l'armure du vainqueur de Poitiers.
 
Le sang du Prince, le sang du Maure
Arrosent le cimier de mêmes atours
Mais plus que des blessures corporelles,
Charles ressent les affres de l'amour.
 
« Si la guerre étanche chez le vainqueur
La passion de la gloire et la soif d'honneur,
Elle ne te concède pas un moment pour faire l'amour.
 
Celui qui impose la ceinture de chasteté
à sa suave épouse, commet un geste bien lourd
Et court le risque à la bataille d'en perdre la clé. »
 
Ainsi se lamentait ce roi chrétien.
Le blé s'incline, les fleurs le décorent.
Le miroir de la fontaine d'étain
Reflète le fier vainqueur des Mores.
 
Quand voici que dans l'eau débonde
Admirable vision, le symbole de l'amour.
Au cœur de longues tresses blondes
Paraît en plein soleil son sein nu.
 
« Je n'ai jamais vu de chose plus belle
Jamais je ne vis si jolie pucelle »,
dit le roi en descendant rapidement de selle.
 
« Hé, chevalier, ne vous approchez pas,
D'autres déjà ont joui de celle-là,
À d'autres fontaines plus faciles, apaisez votre émoi. »
 
Surpris de mots si décidés
Charles s'arrêta en s'entendant ainsi moqué.
Mais le jeûne pèse plus que l'honneur,
Tout tremblant le roi offrit son cœur.
 
C'était là le répertoire caché
Dont usait Charles dans les grandes difficultés.
À la dame, il montra un grand nez
Un visage de bouc, mais c'était Sa Majesté.
 
« Si vous n'étiez mon souverain ».
Charles dégagea sa grande rapière.
« Je ne cèlerais pas mon désir de fuir au loin.
 
Mais puisque vous êtes mon seigneur »
Charles relève sa bannière.
« Je dois vous concéder toute ma pudeur ».
 
C'était un cavalier des plus vaillants
Et dans cette passe d'honneur, il se redressa.
Et arrivé à l'acmé tout fringant
Il tenta de remonter encore une fois.
 
Rapide, la pucelle le harponna
Et présenta ses honoraires à son seigneur:
« C'est bon que vous êtes le roi,
Cinquante mille, c'est un prix de faveur. »
 
« C'est pas Dieu possible, nom d'un chien,
Qu'en ce royaume, toutes les aventures
Se déroulent avec de grandes putains !
 
Même sur le prix, il y a redire. Pour sûr,
Je me souviens très bien qu'avant mon départ,
Les tarifs étaient inférieurs à trente mille patards ».
 
Cela dit, comme un grand saligaud
D'un bond de lion, en selle il sauta.
Fouettant son cheval comme un bourricot
Dans les glycines et le sureau, le roi s'étala.
 
Le Roi Charles de guerre s'en revenant
Fut accueilli sur ses terres d'une couronne de laurier.
Au soleil d'un chaud printemps
Scintille l'armure du vainqueur de Poitiers.
 
Submitted by LobolyrixLobolyrix on Wed, 11/01/2017 - 14:36
ItalianItalian

Carlo Martello ritorna dalla battaglia di Poitiers

Comments