Advertisements

Carlo Martello ritorna dalla battaglia di Poitiers (French translation)

Charles Martel s'en revenait de la bataille de Poitiers

Versions: #1#2
Le Roi Charles s'en revenait de guerre
sous un chaud soleil de printemps
sa terre l'accueillit en le ceignant de lauriers
l'armure du Sire vainqueur étincelait
 
Le sang du Prince et celui du Maure
rougissait son cimier de la même couleur
mais plus encore que des blessures du corps
Charles souffrait des affres du manque d'amour.
 
"Si la guerre calme chez le vainqueur
le désir de gloire et la soif d'honneur
elle ne te concède pas un moment pour faire l'amour.
Celui qui impose à sa suave épouse
la ceinture de chasteté fait hélas un choix sérieux
car il coure le risque d'en perdre la clé durant la bataille".
 
Ainsi se lamentait le Roi chrétien
couronné de fleurs et autour duquel les blés s'inclinaient.
Le miroir d'une claire fontaine reflétait
le vainqueur des Maures fier sur sa selle.
 
Quand soudain, dans l'eau se forma
le symbole de l'amour, une longue tresse blonde
ô merveilleuse vision, avec un sein dénudé
se troublant à la lumière vive du soleil.
 
"Jamais je n'ai vu chose plus belle
jamais je n'ai cueilli semblable pucelle "
dit le roi Charles en descendant vite de selle.
 
"Eh , chevalier ne vous approchez pas
celle-ci a déjà fait le bonheur de beaucoup
cherchez à une source plus aisée où étancher votre soif"
 
Surpris par ces paroles franches
et se sentant moqué le roi Charles s'arrêta
mais plus que l'honneur le jeûne parvint
à lui faire lever en frémissant son heaume brun.
 
C'était là son arme secrète
dont il usait souvent en grande difficulté
à la femme apparut un bien grand nez
un visage de bouc, mais c'était Sa majesté.
 
"Si vous n'étiez point mon souverain",
Charles se dégagea de son lourd espadon,
" je ne cacherais pas mon envie de fuir loin
mais puisque vous êtes mon Seigneur "
Charles se défit de son accoutrement
"je dois m'abandonner nue à toute pudeur".
 
Il était un cavalier des plus vaillants
et dans cette passe d'honneur il se combla
une fois rendu à la fin du combat
incertain sur l'arçon il tenta de remonter.
 
Rapide la pucelle le harponna
présentant aussitôt ses honoraires à son seigneur
" Eh, c'est bien parce que vous êtes le Sire
ça ne fera que cinq mille francs, c'est un prix de faveur".
 
"Ce n'est pas Dieu possible, non d'un chien
que les aventures dans ce royaume
se passent toujours avec de grandes putains.
Même sur le prix il y a à redire
je me souviens très bien qu'avant mon départ
les tarifs étaient inférieurs à trois mille francs".
 
Ceci dit, il se comporta en vrai canaille
d'un un bond de lion il sauta en selle
cravachant son cheval comme un baudet
le Roi disparut entre la glycine et le sureau.
 
Le Roi Charles s'en revenait de guerre
sous un chaud soleil de printemps
sa terre l'accueillit en le ceignant de lauriers
l'armure du Sire vainqueur étincelait.
 
Submitted by MaryseMaryse on Tue, 07/08/2012 - 13:47
ItalianItalian

Carlo Martello ritorna dalla battaglia di Poitiers

Comments