Advertisement

Christian Guernes - (39ème Intranquillité)

French

(39ème Intranquillité)

. . Une bruine de soleil soudain traversant les nuages expose la ville indubitable la ville où je vis au grand jour
 
 . . Bien des indécisions de mon passé remontent à la surface. Une chose est certaine pourtant, celle que l’on voit depuis le pont qui enjambe une eau toujours nouvelle
 
 . . Cette ville où je suis et qui m’est inconnue – étranger sans mémoire qui ne sait comment il a pu parvenir jusqu’ici
 
 . . Car s’ignorer c’est vivre, s’affairer c’est penser. La seule pensée le seul souci pour la plupart.. Mais cette bruine d’un seul coup lustrale c’est notre motion
 
 . . Notre monade la plus intime et la plus extrême, terre ouverte tout autant que fermée. Le cri remonté du fond de l’âme
 
Submitted by Manuela Colombo on Wed, 11/07/2018 - 19:01
Thanks!thanked 1 time

 

 

Advertisement
Translations of "(39ème ..."
Idioms from "(39ème ..."
Comments