Stefano Rosso - L'italiano (French translation)

French translation

L'italien

Vingt ans à l'étranger comme mineur
Ou en galerie comme éditeur
Des scudetti au milieu, comme un bon méridional
Si je tue en Afrique je suis colonial
Si je tue des autrichiens je suis un patriote
Je chante depuis toujours, je ne connais pas de note.
 
Je plais aux nordiques, specialement aux Suédoises
Je change le gouvernement presque chaque six mois
Je suis catholique pour adoption
Et ma passion c'est la révolution
Mon fils un jour sera un footballeur
Pour le moment il est à la troisième année chez les sœurs.
 
Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien
J'ai été le seul à perdre la main
Avec l'allemand et l'americain,
Mais si tu me demande qui fut Garibaldi,
L'un qui naquit trop tôt et mourut trop tard
Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien
 
Nous sommes tous curés, marins
Fils de pute et grands chansonniers
Notre mère est une Sainte, les autres sont putains
Si le Naples perd je fais une boucherie
Si je retrouve un portefeuille c'est parce qu'il est vieux
Télé couleurs et pain dans le seau
Nous sommes diplomates, laïques, extremistes
Malins, asthmatiques et puis femministes
Du football les techniciens, de l'amours les maîtres
Fils des curés dans les excursions
Des mots croisés nous sommes les inventeurs
Quatre infirmiers, cent six docteurs.
 
Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien
J'ai été le seul à perdre la main
En effet le ballon contre le coréen,
J'ai été le seul à gagner la guerre,
Avec la Suisse et l'Angleterre
Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien
 
En vie je suis un peu insouciant
Depuis la mort au contraire je suis nationnaliste
Specialement si je suis député,
Journaliste ou parfois rétraité
Mais le dimanche, des gros problèmes
Va marquer Giordano, il marquera Paolo Rossi. 1
 
Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien
J'ai été le premier à perdre la main
Avec l'allemand et l'americain,
Je l'avoue, c'est vrai, mais ce n'est pas finie,
La prochaine victime c'est l'Europe Unie
Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien
 
  • 1. Bruno Giordano et Paolo Rossi, deux footballeurs italiens des années soixante-dix - Quatre-vingt du vingtième siècle
Submitted by Viola Ortes on Fri, 12/01/2018 - 14:10
Italian

L'italiano

More translations of "L'italiano"
Stefano Rosso: Top 3
Idioms from "L'italiano"
See also
Comments
Sir Woody    Fri, 12/01/2018 - 20:21

C'est du "football" avec 2 o's et 1 t.

Viola Ortes    Sat, 13/01/2018 - 06:34

Ouai, t'as raisons, j'avais écrit fottball. C'est de l'écran trop petit... j'ai plus vingt ans... J'ai corrigé maintenant. Merci.

Sarasvati    Sat, 13/01/2018 - 10:09

Mais quoi regardes-tu, Qu'y a-t-il d'étrange?....>Mais que regardes- tu....
Qui suis-je, tu dis? Bon, je suis italien....>Qui suis je dis-tu. ....
+quelques typos