Détention Universitaire (English translation)

French
French
A A

Détention Universitaire

Je suis en détention universitaire
9 mètres carré pour me déplaire
Et sur mon lit étroit, quand vient le soir
J'ai le silence...
 
Ce serait possible de faire un peu moins de bruit ?
J'enregistre une chanson !
Ooooooooooooooooohhhhhhhhhhhhh
 
Je suis en détention universitaire
9 mètres carré pour me déplaire
Et sur mon lit étroit, quand vient le soir
J'ai le silence comme un espoir
 
605 colocataires
On est un peu comme pommes de terre
On partage de près la même terre
J'entends si tu te grattes
Tu entends le « si » de ma gratte
 
On s'dit « bonjour », « salut », « ça va ? », « bonsoir »
Quand on s'croise dans le couloir
Souvent quand je vais aux toilettes
Y'a d'jà quelqu'un, en train...
Toc toc toc - c'est occupé
 
Dans nos cellules pas d'isolation
On pourrait discuter par murs interposés
Poser une question (quelle heure il est ?) au voisin du fond -
Entendre la réponse qui descend du plafond (et demie !)
 
J'ai un petit bureau plus un petit lavabo
Une prise de courant et un rideau
Il n'y'a rien en double par manque de place
A part peut être moi dans la glace
 
Mais, quand vient l'été...
 
Y'a plus personne dans mon couloir
Et ma voix qui résonne dans le noir
N'a plus d'écho aux « bonsoir »
Il est tout vide mon étage
Ils sont tous à la plage
Et moi j'fais mes bagages
Demain je déménage
Je commence à travailler
Je s'rai tout l'temps
 
Occupé, occupé, occupé...
 
Submitted by vikrantahujavikrantahuja on Mon, 03/12/2012 - 21:54
Submitter's comments:
English translationEnglish
Align paragraphs

University Detention

I am in a university detention [dormitory]
9 meters square to displease me
And on my narrow bed, when night comes,
I have silence
 
Would it be possible to make a little less noise?
I am recording a song!
Ooooooooooooooooohhhhhhhhhhhhh
 
I am in a university detention [dormitory]
9 meters square to displease me
And on my narrow bed, when night comes,
I have silence like a hope
 
605 roommates
We are a little like potatoes
We closely share the same land
I hear if you scratch yourself
You hear the “si” of my scratch
 
We say “hello”, “hi”, “how is it going?”, “Good evening” to each other
When we cross each other in the hallway
Often when I go to the bathroom
There is someone already there, in the process of…
toc, toc, toc – it is occupied
 
In our cells, [there is] no isolation
One could talk between walls
Ask a question (What time is it?) to the neighbor below
Listen to the answer which descends from the ceiling (and a half!) [1.5 stories above]
 
I have a small desk and a small sink
A [electric] socket and a curtain
There is nothing duplicated for lack of space
Aside from perhaps [a reflection of] myself in the mirror
 
But when summer comes…
 
There is no longer anyone in my hallway
And my voice which echoes in the dark
No longer echoes to “Good evening”
It is all empty, my floor
They [students] are all at the beach
As for myself, I am packing my bags
Tomorrow, I am moving
I am starting work
I will be there all the time
 
Busy, busy, busy ...
 
Thanks!
thanked 3 times
Submitted by vikrantahujavikrantahuja on Mon, 03/12/2012 - 21:54
Comments
Read about music throughout history