Charles Baudelaire - Les Chats (German translation)

French

Les Chats

 
Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.
 
Amis de la science et de la volupté,
Ils cherchent le silence et l’horreur des ténèbres ;
L'Érèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S’ils pouvaient au servage incliner leur fierté.
 
Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin ;
 
Leurs reins féconds sont pleins d’étincelles magiques
Et des parcelles d’or, ainsi qu’un sable fin,
Étoilent vaguement leurs prunelles mystiques.
 
Submitted by Malivone on Wed, 07/01/2015 - 16:22
Last edited by lt on Mon, 12/09/2016 - 19:34
Submitter's comments:

Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire (1821-1867) regroupent trois poèmes sur le chat : un vante sa grâce et la beauté de son "chant", un autre l'assimile à un objet érotique à travers la métaphore de la femme et celui-ci évoque sa puissance et sa beauté.
.
Charles Baudelaire, dans ce poème, contrairement aux deux autres, semble ne pas explicitement établir de passerelle entre le chat et la femme, mais s'attache plus à sa description physique et comportementale...
.
C'est un beau poème sur nos maîtres félins que la plupart des lycéens français ont étudié d'une façon plus approfondie...
.
Aux Maîtres félins, d'une humble servante...
=^..^= rrrrrrrrrr

Align paragraphs
German translation

Die Katzen (Stefan George)

Versions: #1#2#3
Verliebte glühend und gelehrte brütend
Verehren wenn des alters reife naht
Die katzen sanft und stark · des hauses staat ·
Gleich ihnen fröstelnd und das zimmer hütend.
 
Des wissens freunde und der sinnesglut ·
Der stillen schauerlichen nacht genossen ·
Der Orkus nähme sie zu toten-rossen:
Bezwänge sich zum dienst ihr hoher mut.
 
Sie gleichen wenn sie sinnen edlen büsten:
Den grossen sfinxen hingestreckt in wüsten
Die ewig schläfert eine traumes-hand.
 
Aus ihren hüften funken sich entfernen
Und goldne teilchen wie ein feiner sand
Ihr rätselvolles augenrund besternen.
 
Tous droits réservés © Christian Guernes (pour les traductions en français, sauf indication contraire ; lien vers le source, etc.)
Submitted by Guernes on Wed, 31/08/2016 - 19:14
Author's comments:

Übersetzung - Stefan George

Comments