Lêdo Ivo - A Neve e o Amor (French translation)

Portuguese

A Neve e o Amor

Neste dia de calor ardente, estou esperando a neve.
Sempre estive à sua espera.
Quando menino, li Recordações da Casa dos Mortos
e vi a neve caindo na estepe siberiana
e no casaco roto de Fédor Dostoievski.
Amo a neve porque ela não separa o dia da noite
nem afasta o céu das aflições da terra.
Une o que está separado:
os passos dos homens condenados ao gelo escurecido
e os suspiros de amor que se perdem no ar.
É necessário ter um ouvido muito afiado
para ouvir a música da neve caindo, algo quase silencioso
como o roçar da asa de um anjo, caso os anjos existissem,
ou o estertor de um pássaro.
Não se deve esperar a neve como se espera o amor.
São coisas diferentes. Basta abrirmos os olhos para ver a neve
cair no campo desolado. E ela cai em nós, a neve branca e fria
que não queima como o fogo do amor.
Para ver o amor os nossos olhos não bastam,
nem os ouvidos, nem a boca, nem mesmo os nossos corações
que batem na escuridão com o mesmo rumor
da neve caindo nas estepes
e nos telhados das cabanas escuras
e no casaco roto de Fédor Dostoievski.
Para ver o amor, nada basta.
E tanto o frio do inverno como o calor escaldante
o afastam de nós, de nossos braços abertos
e de nossos corações atormentados.
Fiel à minha infância, prefiro ver a neve
que une o céu e a terra, a noite e o dia,
a ser a presa indefesa do amor,
o amor que não é branco nem puro nem frio como a neve.
 
Submitted by Manuela Colombo on Wed, 18/07/2018 - 18:43
Align paragraphs
French translation

La neige et l'amour

En ce jour d'une chaleur intense, j'attends la neige.
Je l'espère toujours.
Dans mon enfance, j'ai lu « Souvenirs de la maison des morts »
et j'ai vu tomber la neige sur la steppe sibérienne,
et dans sa veste déchirée, Fédor Dostoïevski.
J'aime la neige parce qu'elle ne sépare pas le jour de la nuit
mais rapproche le ciel des afflictions de la terre.
Elle unit ce qui est séparé :
les pas des hommes condamnés à l'obscurité du gel
et les soupirs d'amour qui se perdent dans l'air.
Il faut avoir une oreille bien fine
pour entendre le son de la neige qui tombe, presque silencieux
comme le battement d'aile d'un ange, à supposer qu'ils existent,
ou les râles d'un oiseau.
Il ne faut pas attendre la neige comme on attend l'amour.
Ce sont des choses différentes. Il suffit d'ouvrir les yeux pour voir la neige
tomber sur les champs désolés. Et en tombant sur nous, la neige
blanche et froide, ne brûle pas comme le feu de l'amour.
Pour voir l'amour, les yeux ne suffisent pas,
ni les oreilles, ni la bouche, ni même nos cœurs
qui battent dans l'obscurité avec le même remuement
que la neige qui tombe sur les steppes
et sur les toits des sombres cabanes
et sur la veste déchirée de Fédor Dostoïevski.
Pour voir l'amour, rien n'est jamais suffisant.
Et l'hiver, l'été, le froid et la chaleur torride
l'éloignent de nous, de nos bras qui s'ouvrent
et de nos cœurs tourmentés.
Fidèle à mon enfance, je préfère voir la neige
qui unit le ciel et la terre, la nuit et le jour,
que d'être la proie sans défense de l'amour,
l'amour qui n'est ni blanc ni pur ni froid comme la neige.
 
Tous droits réservés © Christian Guernes (pour les traductions en français, sauf indication contraire ; lien vers le source, etc.)
Submitted by Guernes on Thu, 19/07/2018 - 17:29
More translations of "A Neve e o Amor"
FrenchGuernes
See also
Comments