Georg Trakl - Sit05 - An den Knaben Elis (French translation)

German

Sit05 - An den Knaben Elis

 
Elis, wenn die Amsel im schwarzen Wald ruft,
Dieses ist dein Untergang.
Deine Lippen trinken die Kühle des blauen Felsenquells.
 
Laß, wenn deine Stirne leise blutet
Uralte Legenden
Und dunkle Deutung des Vogelflugs.
 
Du aber gehst mit weichen Schritten in die Nacht,
Die voll purpurner Trauben hängt
Und du regst die Arme schöner im Blau.
 
Ein Dornenbusch tönt,
Wo deine mondenen Augen sind.
O, wie lange bist, Elis, du verstorben.
 
Dein Leib ist eine Hyazinthe,
In die ein Mönch die wächsernen Finger taucht.
Eine schwarze Höhle ist unser Schweigen,
 
Daraus bisweilen ein sanftes Tier tritt
Und langsam die schweren Lider senkt.
Auf deine Schläfen tropft schwarzer Tau,
 
Das letzte Gold verfallener Sterne.
 
Submitted by Guernes on Sun, 22/01/2017 - 22:32
Submitter's comments:
Align paragraphs
French translation

Au jeune Élis (Guillevic)

Versions: #1#2
Elis, quand dans la profonde forêt le merle appelle,
C'est que tu sombres.
Tes lèvres boivent la fraîcheur de l'eau bleue des roches.
 
Laisse, quand saigne ton front,
Les très vieilles légendes
Et le sens obscur du vol de l'oiseau.
 
Toi cependant tu vas à pas doux dans la nuit
Tendue de grappes empourprées
Et tes bras dans le bleu ont des gestes plus beaux.
 
Tinte un buisson d'épines
Où sont tes yeux de lune.
Comme il y a longtemps, Élis, que tu es mort.
 
Ton corps est devenu jacinthe,
Un moine y plonge ses doigts de cire.
Notre silence est un trou noir
 
D'où sort de temps en temps une bête très douce
Qui laisse lourdement retomber ses paupières.
Sur tes tempes tombe une rosée noire,
 
Le dernier or d'étoiles abîmées.
 
Traduction - Eugène Guillevic 1986
 
Tous droits réservés © Christian Guernes (pour les traductions en français, sauf indication contraire ; lien vers le source, etc.)
Submitted by Guernes on Fri, 09/03/2018 - 20:09
More translations of "Sit05 - An den ..."
FrenchGuernes
Georg Trakl: Top 3
See also
Comments