Hans Albers - La Paloma (traducción al Francés)

traducción al Francés

La Paloma

Un vent souffle du sud et me pousse1 vers la mer.
Mon enfant, ne sois pas triste, l'adieu fait mal.
Mon coeur monte à bord et le voyage doit continuer.
Ta douleur passera, et les retrouvailles seront belles.
Le désir me porte dans le lointain bleu.
Sous moi la mer et au-dessus de moi la nuit et les étoiles.
Le monde devant moi - voilà comment le vent de la vie me pousse.
Ne pleure pas, mon enfant ! Les larmes sont vaines.
 
Allez, marins ! Ohé ! Une fois, il faut passer cela !
Seuls des souvenirs d'heures d'amour restent sur terre.
La mariée du marin est la mer, et seulement à elle il peut être fidèle.
Quand le vent de la tempête chante sa chanson, alors la grande liberté me fait signe
Le bonheur !
 
Comme la mer est bleue, quelle peut être la grandeur du ciel !
Je lève les yeux à la tête du mât loin dans l'univers.
Mon regard avance, aucun marin ne peut regarder en arrière.
Le cap Horn est du côté sous le vent, en ce moment il s'appelle : Confiance en Dieu !
Marin, prend soin de toi ! Car il rayonne aussi comme un salut de paix
Brille toute la nuit la brillante croix du sud :
Schroff est un récif, et un navire meurt rapidement.
Tôt ou tard, chacun de nous a son heure.
 
Allez, marins ! Ohé ! Une fois, il faut passer cela !
Une fois la mer nous amène, et la mer ne nous rend aucun de nous.
La mariée du marin est la mer, et seulement à elle il peut être fidèle.
Quand le vent de la tempête chante sa chanson, alors la grande liberté me fait signe
Le bonheur !
 
La Paloma, adieu ! Allez, marins ! Ohé ! Adieu ! Adieu ! Adieu !
 
  • 1. En allemand, le verbe aufziehen veut dire "tirer", mais c'est plus naturel qu'un vent pousse.
Publicado por Rene Fabri el Mar, 19/06/2018 - 19:41
Added in reply to request by Jean Philippe Hauke
Alemán

La Paloma

Comentarios