Burundian National Anthem - Burundi Bwacu (traduction en français)

kirundi
kirundi
A A

Burundian National Anthem - Burundi Bwacu

Burundi bwacu, Burundi buhire,
Shinga icumu mu mashinga,
Gaba intahe y'ubugabo ku bugingo.
Warapfunywe ntiwapfuye,
Warahabishijwe ntiwahababuka,
Uhagurukana, uhagurukana, uhagurukana, ubugabo urikukira.
Komerwamashyi n'amakungu,
Habwa impundu nabawe,
Isamirane mu mashinga, isamirane mu mashinga,
 
Burundi bwacu, ragi ry'abasokuru,
Ramutswa intahe n'ibihugu,
Ufatanije ishaka n'ubuhizi;
Vuza impundu wiganzuye uwakuganza uwakuganza.
 
Burundi bwacu, nkoramutima kuri twese,
Tugutuye amaboko, umitima n'ubuzima,
Imana yakuduhaye ikudutungire.
Horana ubumwe n'abagabo n'itekane.
Sagwa n'urweze, sagwa n'amahoro meza.
 
Publié par SilentRebel83SilentRebel83 Jeu, 08/11/2012 - 00:01
traduction en françaisfrançais
Aligner les paragraphes

L'hymne national du Burundi - Burundi aimé

Notre Burundi, Burundi prospère
Prends ta place dans le concert des nations
Et érige l'Homme selon ta justice.
Meurtri tu as été,
Malmené, Serein tu es demeuré,
Fièrement tu te relèves et clames ta souveraineté,
Tu te hisses au rang des nations libres.
Reçois les compliments des nations,
Entends les clameurs joyeuses de tes enfants,
Audibles à travers le monde et par monts et vallées.
 
Cher Burundi, héritage sacré de nos ancêtres,
Reconnu digne et honoré par les nations
Aux mêmes idéaux de bravour, et d'honneur.
Lève-toi et Chante ta gloire et ta liberté retrouvée.
Crie ta joie, tu as défait ton oppresseur.
 
Cher Burundi que tous nous aimons,
Nous te consacrons nos forces, nos cœurs, et nos vies.
 
Tu es le don qui nous a été accordé par Dieu et puisse-t-Il Lui-même te préserver à jamais.
Paix et bonheur à Toi,
Prospérité et Unité pour tes enfants.
 
Merci !
remercié·e 7 fois

"Work hard in silence, let your success be your noise!"

Publié par SilentRebel83SilentRebel83 Lun, 08/07/2013 - 16:04
Commentaires de l’auteur·e :

Burundi Bwacu (Burundi aimé) est l'hymne national du Burundi. Écrit par un groupe d'auteurs sous la direction de Jean-Baptiste Ntahokaja, prêtre catholique, et composé par Marc Barengayabo, il fut adopté à l'indépendance en 1962.

Source de la traduction :
Commentaires
Read about music throughout history