كلمتي حرة (Kelmti Horra) (traduction en français)

Advertisements
arabe

كلمتي حرة (Kelmti Horra)

" Nous sommes des hommes libres qui n'ont pas peur, ‎
Nous sommes des secrets qui jamais ne meurent ‎
Et de ceux qui résistent nous sommes la voix, ‎
Dans leur chaos nous sommes l'éclat, ‎
Nous sommes libres et notre parole est libre, ‎
Mais elle n'oublie pas ceux qui sèment les sanglots et trahissent nos fois…‎
 
Ce soir, j’aurai besoin de toutes vos voix
Alors, chantez tous avec moi
Pour la liberté d’expression…‎
 
‎كلمتي حرة‎, Kelmti Horra, Ma parole est libre "
 
انا احرار ما يخافوش
انا اسرار ما يموتوش
انا صوت إل ما رضخوش
انا في وسط الفوضى معنى
 
انا حق المظلومين
يبيعو فيه ال ناس كلاب
الي تنهب في قمح الدار
و تسكر في البيبان
قدام وهج الأفكار
 
انا احرار ما يخافوش
انا اسرار ما يموتوش
انا صوت إل ما رضخوش
انا حر و كلمتي حرة
انا حر و كلمتي حرة
ما تنساش حق الخبزة
و ما تنساش زارع الغصة
و ما تنساش خاين الويل ......
 
انا احرار ما يخافوش
انا اسرار ما يموتوش
انا صوت إل ما رضخوش
انا سر الوردة الحمراء
الي عشقو حمرتها سنين
الي دفنو ريحتها نهار
و خرجت بلحافها النار
تنادي عالأحرار
 
انا وسط الظلمة نجمة
انا في حلق الظالم شوكة
انا ريح لسعتها النار
انا روح إل ما نسيوش
انا صوت إل ما ماتوش
 
نصنع مالحديد صلصال
و نبني بيه عشقة جديدة
تولي أطيار
و تولي ديار
و تولي نسمة و امطار
 
انا احرار الدنيا واحد
انا واحد من كرتوش
انا احرار الدنيا واحد
انا واحد من كرتوش
 
" Dédicace spéciale à la Tunisie, dédicace à la Palestine, à l'Irak, à l'Afrique et à tous les peuples libres et opprimés... Merci ! "
 
Publié par MalivoneMalivone le Jeu, 08/01/2015 - 14:13
Modifié pour la dernière fois par MalivoneMalivone le Lun, 14/12/2015 - 15:40
Commentaires:

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire. »
Citation apocryphe attribuée à Voltaire.
.
Cette chanson émouvante est « écrite en arabe et chantée par une femme », qui est, selon moi, une très bonne chose. Car il ne faut pas oublier que, sont également victimes des extrêmistes fondamentalistes, les populations de confession musulmane elles-mêmes (qui voient leur religion associée au fanatisme alors qu'ils ne demandent qu'à vivre leur foi dans l'amour et la paix), et plus particulièrement, les femmes...
.
Emel Mathlouthi pendant le Bal Africain à la place de la Bastille, le 13 juillet 2007, organisé par RFI et la mairie de Paris.
Ici, une version acoustique de la chanson.
.
À tous les "Charlie Hebdo" du monde, qui « n'ont que » leurs stylos et leurs crayons pour lutter contre l'obscurantisme...

Aligner les paragraphes
traduction en français

Ma Parole Est Libre

Je suis ceux qui sont libres et n'ont pas peur
Je suis les secrets qui ne mourront jamais
Je suis la voix de ceux qui n'abandonneront pas
Je suis la raison au sein du chaos
 
Je suis le droit des opprimés
Qui est bradé par ces chiens
Qui privent le peuple de leur pain quotidien
Et claquent la porte au nez des idées
 
Je suis ceux qui sont libres et n'ont pas peur
Je suis les secrets qui ne mourront jamais
Je suis la voix de ceux qui n'abandonneront pas
Je suis libre et ma parole est libre
Je suis libre et ma parole est libre
N'oubliez pas le prix du pain
Et n'oubliez pas les causes de notre misère
Et n'oubliez pas qui nous a trahi quand nous étions dans le besoin
 
Je suis ceux qui sont libres et n'ont pas peur
Je suis les secrets qui ne mourront jamais
Je suis la voix de ceux qui n'abandonneront pas
Je suis le secret de la rose rouge
Dont la couleur était aimée des années
Dont le parfum a été immergé par les rivières1
Et qui a pris tel un feu
Appelant ceux qui sont libres
 
Je suis étoile brillant dans la nuit
Je suis épine dans la gorge de l'oppresseur
Je suis vent touché par le feu
Je suis l'âme de ceux qui ne sont pas oubliés
Je suis la voix de ceux qui ne sont pas morts
 
Changeons l'acier en argile
Dont nous façonnerons un nouvel amour
Qui deviendra oiseau
Qui deviendra foyer2
Qui deviendra vent et pluie
 
Je suis tous les hommes libres rassemblés
Je suis comme une balle de fusil
 
Je suis tous les hommes libres rassemblés
Je suis comme une balle de fusil
 
  • 1. Je n'arrive pas trop à faire sens avec ces deux strophes... Si quelqu'un a un avis, il est le bienvenu
  • 2. Au sens de "maison", "famille"
Publié par FaërielFaëriel le Jeu, 08/01/2015 - 16:24
Modifié pour la dernière fois par FaërielFaëriel le Jeu, 26/02/2015 - 14:31
Commentaires de l’auteur·e :

Traduction effectuée à partir de la transcription en anglais, en hommage aux victimes de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 et à toutes les autres de par le monde.

Merci à Malivone pour son initiative.

Commentaires
MalivoneMalivone    Ven, 06/02/2015 - 11:01

Bonjour Faëriel, Regular smile

Merci beaucoup pour ta traduction.
Si tu permets, j'ai quelques suggestions à te faire à propos de ta fn1 :

Je suis le secret de la rose rouge
Dont la couleur était aimée des années
Dont le parfum a été immergé par les rivières
Et qui a germé tel un feu
Appelant ceux qui sont libres

Et lorsqu'elle parle de :
- "prix du pain", symbole de la reconnaissance (notamment amicale, parentale ou divine)
- des causes de la misère et de ceux qui tournent le dos pendant les temps difficiles...

Je pense qu'elle voulait dire qu'on doit témoigner de la reconnaissance envers ceux qui sont bons et se méfier de ceux qui sont méchants, en gros : savoir faire la différence entre l'ami et l'ennemi, entre le bien et le mal...

À bientôt, Wink smile

FaërielFaëriel    Jeu, 26/02/2015 - 14:37

Bonjour Malivone Regular smile

Merci pour tes remarques.

Concernant "Et qui a germé tel un feu", je comprends qu'il convient d'insister plus sur la notion de début, de commencement. Pour rester dans le registre du feu, j'utilise donc le verbe "prendre" ("qui a pris..."), le terme germer me semblant plus réservé au monde des plantes.

MalivoneMalivone    Jeu, 26/02/2015 - 21:51

Oui, bien sûr "prendre feu"...

Mais dans mon esprit, le verbe "germer" se rapporte bien à une plante : la rose (encore elle...décidément !).
>> la rose [...] qui a germé à la manière d'un feu...

Mais ce n'est qu'un détail stylistique à coté du vrai "combat" que nous menons contre le dénuement intellectuel...

Merci encore de m'avoir donné un coup de "crayon" et à bientôt, Regular smile