Câmbana Europâljei (Francia translation)

Reklám
Aromanian
A A

Câmbana Europâljei

Bati nauã hãrãyii
Cãmbana Europãljei,
Ethusu nãu di isihii
Ti tuti miletsli-a ljei.
 
Europã, hii nãdia,
La-a tãu cheptu s-n-apridunj,
Cã sh-noi himu a ta fumealje
Cu nai ma veclji-arãdãtsinj.
 
[Rifrenu]
Europã, Europã,
Mutrea sh-cãtã noi,
S-hãrãseascã-a mea dunjeauã
Ca ierghili di ploi.
 
Cãts dushmanj avea Balcanlu
Tuts di noi s-anchidicarã,
S-deadirã cu Sãtãnãlu
Armãnamea ta s-u chearã.
 
Iryãtarits nu-astrãxirã
Averili tsi-anghilicea
Ehtsãrilji foclu bãgarã
Gramusti sh-Moscopolea.
 
[Rifrenu]
 
Mashi niori shi bumbunidzari,
Mashi nãvaljuri di lãiets,
Adu sh-pi-a noastã sucachi
Soarli cu-a lui mushutets.
 
Mutã caplu, Armãname,
Nãmuzea s-nu nã chiremu,
Boatsea s-n-avdã tutu laolu
Shi s-curmãmu lailu blãstemu!
 
[Rifrenu]
 
S-avinãmu pãmoara lai,
Tsi-anvãleashti ca nãvalju
Patridha tsi n-ari armasã
Mashi tu-a nostu dultsi graiu.
 
Grailu sãmtu, armãnescu,
Hlambura a Farãljei,
Sã-lu vigljemu cu njicu, cu mari
Tu-armãneshtsãli fumelji.
 
[Rifrenu]
 
Kűldve: adysanuadysanu Csütörtök, 04/06/2015 - 14:00
Francia translationFrancia
Align paragraphs

La cloche de l'europe

Aux aurores nouvelles qui pointent
On entend le son des cloches de l'Europe :
Nouveau siècle de quiétude
Pour tous ses peuples.
 
Europe, tu es l'espérance
Rassemble-nous contre ta poitrine
Parce que nous aussi nous sommes des tiens
Avec de vieilles, profondes, racines !
 
[refrain]
Europe, Europe
Dirige ton regard vers nous aussi
Pour que mon monde se réjouisse
Telle l'herbe après la pluie !
 
Tant d'ennemis des Balkans
Ont buté contre nous,
Pactisé avec le diable
Pour anéantir le monde macédonarman
 
Envieux, ils n'ont pas toléré
Les richesses qui brillaient
Ainsi ont été passé par le feu
Gramusti, Moscopolea.
 
[refrain]
 
Que de nuages, de foudres et d'orages
Grosses congères de souffrance,
Fais venir sur notre chemin
Le soleil et sa lumière.
 
Haut la tête, monde macédonarman
Ne perdons pas notre honneur,
Que notre voix résonne partout
Pour éloigner la vieille malédiction !
 
[refrain]
 
Eloignons l'éternel désarroi
Qui pèse sur nous comme une congère
La seule patrie qui nous reste
Est notre doux parler.
 
Le parler sacré et macédonarman
Bannière de notre peuple
Petits et grands, veillons sur lui
Pour les familles macédonarmanes.
 
Köszönet
thanked 1 time
Kűldve: adysanuadysanu Csütörtök, 04/06/2015 - 14:06
Last edited by adysanuadysanu on Szerda, 19/02/2020 - 11:56
Szerző észrevételei:

Traduction de Nicolas Trifon

La commune a toujours joui de privilèges et a mené une vie libre, indépendante.
Pareille à Moscopoli, Gramostea a été détruite et brûlée par les Turcs et les Albanais. Autour de l'an 1760, les Gramoustans ont abandonne leur berceau ethnique et se sont établis a la suite de leur exode dans toute la Macédoine.

Moscopoli : localité située en Albanie, elle fut la métropole des Macedonarmans, le plus importants centre culturel dans les Balkans du XVIIIe siècle. A l'époque, Moscopoli avait environ 60.000 habitants. A présent, on peut voir les vestiges des églises d'autrefois (au nombre de 72). A part les écoles, il y avait aussi une académie et une imprimerie -- l'une des plus grandes de l'époque dans les Balkans.

Centre économique et culturel, Moscopoli arriva a son apogée vers le milieu du XVIIIe sicle, fait qui alluma l'envie des Turcs et des Albanais musulmans, qui l'incendièrent.
Deux fois brûlée, la seconde fois en 1769, la cité fut désertée par les grands commerçants et les savants, qui se dirigèrent vers l'Ouest et établirent des fortes colonies économiques dans l'Empire austro-hongrois, a Vienne, Budapest, Zemun, Belgrad, Lwow etc. Ils devinrent des grands banquiers, des mécénats, ennoblis avec des titres impériaux, par exemple les familles: Sina, Dumba, Mocioni, Karaian etc

More translations of "Câmbana Europâljei"
Francia adysanu
Gica Godi: Top 3
Hozzászólások