Viktor Lazlo - La dernière cigarette

프랑스어

La dernière cigarette

Pour tout ce qu'on s'est pas dit,
ce qu'on s'est jamais écrit,
toutes ces pages blanches, ces silences.
Rien s'oppose à ma résistance.
Je me blesse pour un rien.
 
Dis, est-ce que tu regrettes
cette première cigarette
qu'on a partagée jusqu'au bout ?
Parce qu'on manquera un peu de tout,
tu veux pas qu'on y revienne ?
 
Si tu voyais la maison
comme un lieu où on s'est loupés de peu,
si ce n'était qu'une prison l'amour,
je m'en irais.
 
Car tu crois qu'on s'est tout dit
et qu'on a rien appris,
je ne veux pas que tu te retournes,
et pourtant,
et pourtant…
C'est fou ce que je m'en veux.
 
Dis, est-ce que tu regrettes
cette première cigarette
qu'on a partagée jusqu'au bout ?
Même si on ne fume plus du tout,
tu veux pas qu'on y revienne ?
 
Moi, je voyais la maison
comme un lieu où l'on revenait à deux.
Si ce n'était qu'une désillusion,
je m'en irais.
 
Toi, tu crois qu'on s'est tout dit
et qu'on a rien appris,
il ne faut pas que tu te retournes,
et pourtant,
et pourtant…
C'est fou ce que je m'en veux.
 
* * *
 
Ce soir, je l'attendais.
J'avais troqué le canapé et la télévision
où l'espace s'était creusé entre nous.
Moi sur le coussin,
le second vide, émission à la troisième
contre le lit, dur et moelleux,
un gouffre au milieu de nous deux.
 
La place de l'amour qu'il ne veut plus qu'on l'entende.
 
Ce soir, je l'attendais.
 
J'avais chauffé la place,
comme ils disent,
préparé le terrain.
 
Moi dans le passage nuageux
ne dure jamais longtemps.
Je vois les autres comme je me vois –
de bonne volonté.
 
Alors, j'espérais que la place laissée vide
dans le canapé rouge
finirait par émaner
un parfum de manque
et qu'il se lèverait
impatient, comme moi,
et pénétrerait sous les draps
pour chercher ma chair,
la caresser, se frotter à elle
et s'endormir
paisiblement…
 
투고자: nicholas.ovaloff, 木, 08/03/2018 - 17:08
투고자 코멘트:

Un grand merci à Emilia pour m'avoir aidé avec les paroles dans le forum.

고마워요!
Viktor Lazlo: Top 3
코멘트