Pierre Louÿs - L'aube de la lune

Reklamy
francuski
A A

L'aube de la lune

Regarde la naissance ardente de la lune,
Ô Stulcas ! c’est un cœur qui verse sur les eaux
Le sang d’une aube horrible et les subtils réseaux
Qui livrent la dryade à sa triste fortune.
 
Les ombres des palmiers s’éveillent, et chacune
Traîne deux fils de flamme à ses obscurs fuseaux,
Et les crins du centaure et l’aile des oiseaux
Se haussent, alourdis d’une pourpre importune.
 
Le bruit des palmes doux comme la pluie en mer
Tombe et coule sur les bras nus des nymphes. L’air
Tremble, invisible vol de fraîcheurs fantastiques.
 
Tout dort. Un crapaud rond plonge dans l’étang clair.
La corne du satyre hostile aux troncs antiques
Se détourne des bois et se heurte à la nuit.
 
Udostępniono przez SarasvatiSarasvati dnia czw., 19/09/2019 - 08:41
Dzięki!podziękowano 1 raz

 

Reklamy
Nagranie wideo
Tłumaczenia piosenki „L'aube de la lune”
Pierre Louÿs: Najbardziej popularne 3
Kolekcje zawierające "L'aube de la lune"
Moje komentarze
silencedsilenced    czw., 19/09/2019 - 09:07

Apparemment Victor Hugo le définit comme un "faune de Pallantyre".
La différence entre faune et ægipan est assez mince. Les ægipans ont peut-être des oreilles de chèvre en prime alors que les faunes n'en portent pas toujours ? Teeth smile

SarasvatiSarasvati    czw., 19/09/2019 - 09:10

Pierre louys aime bien les boucs et le chèvres..
Mais pourquoi Stulcas si je cherche ça me renvoi à ægipan

silencedsilenced    czw., 19/09/2019 - 09:17

C'est le nom d'un faune/satyre/ægipan particulier. Comme Bob l'éponge ou Flipper le dauphin Teeth smile
Je ne sais pas si c'est Victor Hugo qui l'a inventé ou si Hugo fait référence à un texte antique. Je n'ai rien trouvé d'antérieur au poème de Hugo.

FloppylouFloppylou    czw., 19/09/2019 - 09:25

Il me semble que c'est une invention, on en avait déjà parlé quand j'avais cours de littérature.
Ce site semble d'ailleurs pencher pour la même origine :

"Mais cependant, il faut compter aussi avec le caprice du poète qui n'hésite pas à enrichir la mythologie de légendes imaginaires et de personnages nouveaux : Thrix dans la Fin de Satan. Stulcas, Pallantyre dans Le Satyre sont de pure invention."

https://archive.org/stream/lgendedessic03hugo/lgendedessic03hugo_djvu.txt

Edit : J'ai retrouvé le poème de Hugo en question. Dans les pieds de page, il est écrit :
"-Vers 16-21 : «Stulcas», «Pallantyre», «Gès», «Bos», «Chrysis», «Anthrops» sont des noms de satyres forgés par Hugo."

silencedsilenced    czw., 19/09/2019 - 09:27

Haha merci. Il nous a fait le même coup que "Jérimadeth/j'ai rime à D", ce coquin de Victor.

SarasvatiSarasvati    czw., 19/09/2019 - 09:56

Notes:
Étymol. ET HIST. − 1752 mythol. « divinité champêtre aux cornes et pieds de chèvre » (Trév. 1752 : Les Ægipans n'avoient point un visage d'homme comme les Sylvains, mais un museau de chèvre : ils avoient même toute la partie supérieure du corps d'une chèvre). Empr. au gr. Α ι ̓ γ ι ́ π α ν « Pan aux pieds de chèvre » (Plutarque, Mor., 313 b ds Bailly) de α ι ́ ξ « chèvre » et Π α ́ ν « le dieu Pan ».

-http://www.cosmovisions.com/$Pan.htm

silencedsilenced    czw., 19/09/2019 - 11:12

Plutôt sur deux pages. Les différences sont trop importantes pour s'en sortir avec des notes.
C'est toujours intéressant de voir une œuvre à plusieurs stades, je trouve.
Comme les manuscrits de Flaubert par exemple.