Russia is waging a disgraceful war on Ukraine.     Станите уз Украјину!
  • Robert Lamoureux

    Éloge de la fatigue → превод на енглески

Објави
Величина фонта
Оригинални текстови
Swap languages

Éloge de la fatigue

Vous me dites, Monsieur, que j'ai mauvaise mine,
Qu'avec cette vie que je mène, je me ruine,
Que l'on ne gagne rien à trop se prodiguer,
Vous me dites enfin que je suis fatigué.
 
Oui je suis fatigué, Monsieur, mais je m'en flatte.
J'ai tout de fatigué, le cœur, la voix, la rate,
Je m'endors épuisé, je me réveille las,
Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m'en soucie pas.
Ou quand je m'en soucie, je me ridiculise.
La fatigue souvent n'est qu'une vantardise.
On n'est jamais aussi fatigué qu'on le croit !
Et quand cela serait, n'en a-t-on pas le droit ?
 
Je ne vous parle pas des tristes lassitudes,
Qu'on a lorsque le corps harassé d'habitude,
N'a plus pour se mouvoir que de pâles raisons...
Lorsqu'on a fait de soi son unique horizon...
Lorsqu'on a rien à perdre, à vaincre, ou à défendre...
Cette fatigue-là est mauvaise à entendre ;
Elle fait le front lourd, l'œil morne, le dos rond.
Et vous donne l'aspect d'un vivant moribond...
 
Mais se sentir plier sous le poids formidable
Des vies dont un beau jour on s'est fait responsable,
Savoir qu'on a des joies ou des pleurs dans ses mains,
Savoir qu'on est l'outil, qu'on est le lendemain,
Savoir qu'on est le chef, savoir qu'on est la source,
Aider une existence à continuer sa course,
Et pour cela se battre à s'en user le cœur...
Cette fatigue-là, Monsieur, c'est du bonheur.
 
Et sûr qu'à chaque pas, à chaque assaut qu'on livre,
On va aider un être à vivre ou à survivre ;
Et sûr qu'on est le port et la route et le gué,
Où prendrait-on le droit d'être trop fatigué ?
Ceux qui font de leur vie une belle aventure,
Marquent chaque victoire, en creux, sur la figure,
Et quand le malheur vient y mettre un creux de plus
Parmi tant d'autres creux il passe inaperçu.
 
La fatigue, Monsieur, c'est un prix toujours juste,
C'est le prix d'une journée d'efforts et de lutte.
C'est le prix d'un labeur, d'un mur ou d'un exploit,
Non pas le prix qu'on paie, mais celui qu'on reçoit.
C'est le prix d'un travail, d'une journée remplie,
C'est la preuve aussi, Monsieur, qu'on vit avec la vie.
 
Quand je rentre la nuit et que ma maison dort,
J'écoute mes sommeils, et là, je me sens fort ;
Je me sens tout gonflé de mon humble souffrance,
Et ma fatigue alors est une récompense.
 
Et vous me conseillez d'aller me reposer !
Mais si j'acceptais là, ce que vous proposez,
Si je m'abandonnais à votre douce intrigue...
Mais je mourrais, Monsieur, tristement... de fatigue.
 
Превод

Praise of fatigue

You tell me, sir, that I look bad,
That with this life that I lead, I ruin myself,
That one does not gain anything to do too much,
You finally tell me that I am tired.
 
Yes I am tired, sir, but I'm proud of it.
I have everything tired, heart, voice, spleen,
I fall asleep exhausted, I wake up tired,
But thank God, sir, I do not care.
Or when I care, I ridicule myself.
Fatigue is often only boasting.
We are never as tired as we think!
And when that would be, Wouldn't it be allowed ?
 
I do not speak to you of sad lassitude,
That we have when the body is exhausted of habit,
Has nothing else to move than pale reasons ...
When we made ourselves our unique horizon ...
When there is nothing to lose, to defeat, or to defend ...
This fatigue is bad to hear;
It makes a heavy forehead, a dull eye, a round back.
And gives you the appearance of a living moribund ...
 
But feeling bent under the tremendous weight
Of the lives of which one day one made oneself responsible for,
To know that one has joys or crying in one's hands,
Knowing that we are the tool, that we are the next day,
To know that we are the leader, to know that we are the source,
Help an existence to continue its race,
And for that fight so as to wear the heart ...
That fatigue, sir, is happiness.
 
And sure that with every step, every assault we lead,
We will help a being to live or to survive;
And sure we are the port and the road and the ford,
Where would one take the right to be too tired?
Those who make their life a great adventure,
Mark each victory, hollow, on their figure,
And when the misfortune comes to put a hollow more
Among so many other hollows it goes unnoticed.
 
Fatigue, sir, it's always a fair price,
It's the price of a day of effort and struggle.
It's the price of a labor, a wall or an exploit,
Not the price we pay, but the price we receive.
It's the price of a job, of a full day,
This is the proof too, sir, that we live along with life.
 
When I come home at night and my house is sleeping,
I listen to my sleeps, and there I feel strong;
I feel all swollen with my humble suffering,
And my fatigue then is a reward.
 
And you advise me to go to rest!
But if I accepted there, what you propose,
If I surrendered to your sweet intrigue ...
But I would die, sir, sadly ... of fatigue.
 
Преводи за "Éloge de la fatigue"
енглески Simon Couderc
Коментари